Symbolbild

RĂ©seauter, coacher et mieux informer

  • 7 mars 2023

  • Alexandra Herzog/el

  • Adobe Stock

Dans le cadre du projet de promotion des femmes qu'elle a lancé, la Fédération suisse de gymnastique a organisé un « café virtuELLE ». Une premiÚre plateforme d'échange et de mise en réseau a ainsi été créée pour les femmes occupant des postes à responsabilité au sein de la fédération de gymnastique. Ensemble, les personnes présentes ont réfléchi à des mesures possibles pour attirer davantage de femmes dans les instances dirigeantes à l'avenir.

– PublicitĂ© –

Les deux Ă©ditions du « cafĂ© virtuELLE Â» ont donnĂ© le coup d'envoi du projet « Promotion des femmes Â» au sein de la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique (FSG). Environ 45 femmes issues d'associations et de sociĂ©tĂ©s de gymnastique ont participĂ© Ă  ces rencontres Zoom d'une durĂ©e d'environ 90 minutes. L'objectif premier de cette rencontre Ă©tait de mettre en rĂ©seau les femmes engagĂ©es dans la gymnastique. Mais il s'agissait aussi de dĂ©terminer ensemble ce qui serait nĂ©cessaire pour crĂ©er Ă  moyen et long terme un rapport Ă©quilibrĂ© entre les sexes dans les organes de direction de la FSG Ă  tous les niveaux. Des reprĂ©sentants du ComitĂ© central, de la direction et du secrĂ©tariat de la FSG ont prĂ©sentĂ© la situation actuelle relative aux femmes dans les positions dirigeantes. Maja Neuenschwander, ancienne coureuse d'Ă©lite et actuelle responsable de l'Athlete Hub chez Swiss Olympic, a assistĂ© au « cafĂ© virtuELLE Â» en tant qu'invitĂ©e.

« La promotion des femmes a toujours Ă©tĂ© une prĂ©occupation importante pour la FSG Â», a soulignĂ© Roland Schenk, vice-prĂ©sident du ComitĂ© central de la FSG. C'est par conviction qu'il est membre du groupe de travail pour la promotion des femmes au sein de la FSG. Les chiffres suivants montrent que la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique n'est pas mal placĂ©e Ă  cet Ă©gard. Le rapport entre les sexes est totalement Ă©quilibrĂ© Ă  la base, dans les sociĂ©tĂ©s (48,53% de femmes au poste de prĂ©sidente). 8 des 31 associations cantonales et rĂ©gionales de gymnastique sont prĂ©sidĂ©es par une femme (Ă©tat : janvier 2023). Comme trois prĂ©sidences sont vacantes, cela correspond Ă  une proportion de 25,81% (2021 : 16,6%). Si l'on prend en compte l'ensemble des comitĂ©s des associations cantonales de gymnastique, le rapport est de 59,84% (femmes) contre 40,16%.

Aperçu des chiffres comparatifs

Ces chiffres montrent clairement qu'il existe un grand potentiel au sein de la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique. Les participantes au « cafĂ© virtuELLE Â» se sont montrĂ©es surprises par ces chiffres. La question s'est donc posĂ©e de savoir pourquoi l'organe de direction stratĂ©gique, le ComitĂ© central de la FSG, prĂ©sente une autre image : une femme pour six hommes. « J'espĂšre que cela ne restera pas ainsi - mĂȘme si ce n'est pas dĂ©sagrĂ©able de travailler avec des hommes Â», a dĂ©clarĂ© AurĂ©lie FĂ€nger, membre du CC.

Lever les obstacles et donner des moyens d'action

Fin 2022, une enquĂȘte a Ă©tĂ© menĂ©e auprĂšs des fonctionnaires de la gymnastique. Environ 250 personnes y ont participĂ©. Les rĂ©sultats montrent que, que ce soit au niveau des associations ou des sociĂ©tĂ©s, les femmes occupant des fonctions dirigeantes sont confrontĂ©es aux mĂȘmes dĂ©fis : compĂ©tence Ă  s'exprimer en public (confiance en soi), force de persuasion/acceptation et contraintes multiples (famille, travail, bĂ©nĂ©volat).

Lors des discussions de groupe du « cafĂ© virtuELLE Â», les participants ont examinĂ© les mesures possibles pour Ă©liminer ces obstacles. Les axes prioritaires suivants en sont ressortis :

  1. Recrutement concret, actif et précoce : scouting, coaching
  2. Augmentation de l'attractivité des fonctions dirigeantes : visibilité, coaching
  3. Promotion du réseautage

En ce qui concerne le comitĂ© central de la FSG, il faut avant tout clarifier les tĂąches et les conditions. Pour certains, le terme mĂȘme de « ComitĂ© central Â» peut faire peur. Il donne peut-ĂȘtre l'impression que pour y entrer, il faut dĂ©jĂ  avoir un bagage considĂ©rable. « Ce n'est pas le cas. L'important est que la personne ait la gymnastique dans son ADN et connaisse les structures Â», explique Hanspeter Jud, membre du CC. Tout le reste peut ĂȘtre appris. « Il faut montrer Ă  tous les niveaux pourquoi il vaut la peine de promouvoir la diversitĂ© au sein des conseils d'administration. Pour que les femmes soient aussi portĂ©es et habilitĂ©es Ă  le faire Â», a dĂ©clarĂ© une participante.

Projet de promotion des femmes

Le lancement du projet « Promotion des femmes Â» a Ă©tĂ© motivĂ© d'une part par la rĂ©vision de l'ordonnance sur l'encouragement du sport, qui entrera en vigueur le 1er mars 2023. Un point de cette ordonnance oblige les organisations sportives Ă  assurer une reprĂ©sentation Ă©quilibrĂ©e des sexes (40%) dans les organes de direction de la fĂ©dĂ©ration faĂźtiĂšre et de ses organisations membres.

De mĂȘme, la convention de prestations de Swiss Olympic stipule que la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique (FSG) devait Ă©tablir un plan de mesures montrant comment, Ă  plus ou moins long terme, il est possible, d'une part, de garantir une reprĂ©sentation adĂ©quate des athlĂštes fĂ©minines au niveau stratĂ©gique et, d'autre part, d'amĂ©liorer la reprĂ©sentation des femmes dans les fonctions dirigeantes.
Afin d'aborder cette thématique, la FSG a mis en place un groupe de travail sur la promotion des femmes à l'été 2022. Celui-ci est désormais en constante extension afin de faire avancer le projet.

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer