L'homme des grands événements

  • 30 aoĂ»t 2023

  • Fabio Baranzini

  • mĂ d

  • PubliĂ© dans GYMlive 3/2023

Dix ans exactement aprĂšs la FĂȘte fĂ©dĂ©rale de gymnastique de Bienne, FrĂ€nk Hofer (57 ans) organise un autre grand Ă©vĂ©nement, les Championnats suisses de gymnastique de sociĂ©tĂ©. Qu'est-ce qui le motive et qu'est-ce qui a changĂ© au cours des dix derniĂšres annĂ©es ? Nous lui avons posĂ© la question.

– PublicitĂ© –

Portrait

Date de naissance : 2 décembre 1965
État civil : mariĂ©, trois enfants
Domicile : Eichberg (Saint-Gall)
SociĂ©tĂ© : ne fait partie d’aucune sociĂ©tĂ©
Profession : manager sportif
Formation : professeur d'Ă©cole primaire et de sport
Loisirs : sports d'endurance, surtout le cyclisme

FrĂ€nk Hofer est un gymnaste dans l'Ăąme. Enfant, il a d'abord Ă©tĂ© gymnaste Ă  l'artistique – « sans grand talent Â», prĂ©cise-t-il, puis gymnaste aux agrĂšs. Il a dirigĂ© l'Ă©quipe de gymnastique aux agrĂšs de la TV Spiez pendant plusieurs annĂ©es. Mais Ă  l'Ăąge de 25 ans, il a dĂ©cidĂ© d'arrĂȘter. Lui qui avait dĂ©couvert la gymnastique grĂące Ă  son pĂšre, s'est alors consacrĂ© Ă  d'autres projets : ses Ă©tudes de sport Ă  l'universitĂ© de Berne, son Ă©cole de surf Ă  Faulensee, sur le lac de Thoune, qui lui a permis de financer ses Ă©tudes, et plus tard sa propre entreprise, avec laquelle il organise des manifestations sportives et des camps de sport.

Il ne lui restait plus de temps à consacrer à la gymnastique. Depuis lors, il ne fait plus partie d'aucune société de gym et ne pratique plus activement la gymnastique. Aujourd'hui, lorsque FrÀnk Hofer pratique un sport, il s'adonne de préférence aux sports d'endurance, en particulier au cyclisme, que ce soit sur la route avec son vélo de course ou en tout-terrain avec son VTT. Et pourtant, la gymnastique joue toujours un rÎle important dans sa vie.

J'ai reçu un soutien incroyable de la part de la famille de la gymnastique.

Un grand soutien de la part de la famille de la gymnastique

Motif : la FĂȘte fĂ©dĂ©rale de gymnastique de 2013 Ă  Bienne. Bien qu'Ă  l'Ă©poque il n'Ă©tait plus actif dans le domaine de la gymnastique depuis une vingtaine d'annĂ©es, il a pris le relais en tant que directeur lorsque son prĂ©dĂ©cesseur Lorenz Ursprung a quittĂ© le poste. « Je suis arrivĂ© lĂ  par hasard Â», se souvient FrĂ€nk Hofer en riant. Il ne regrette cependant pas d'avoir acceptĂ© cette tĂąche. Il considĂšre encore aujourd'hui la FĂȘte fĂ©dĂ©rale de gymnastique de Bienne comme son « chef-d'Ɠuvre Â», mĂȘme si elle a Ă©tĂ© suivie immĂ©diatement d'une longue procĂ©dure juridique. En effet, une tente s'Ă©tait envolĂ©e pendant les intempĂ©ries lors de la FFG et avait blessĂ© une personne si gravement qu'elle avait succombĂ© Ă  ses blessures. FrĂ€nk Hofer a donc fait l'objet d'une enquĂȘte pour homicide par nĂ©gligence. Ce n'est que trois ans plus tard que le ministĂšre public a dĂ©cidĂ© de ne pas ouvrir l'affaire et que le chapitre « FFG Bienne Â» a pu ĂȘtre clos. « Le fait qu'il y ait eu cette enquĂȘte pĂ©nale a Ă©tĂ© trĂšs spĂ©cial pour moi et surtout pour mon entourage. Mais j'ai reçu un soutien incroyable de la part de la famille de la gymnastique. Et c'est prĂ©cisĂ©ment la raison pour laquelle je me suis dit Ă  l'Ă©poque que je resterais fidĂšle Ă  la gymnastique et que j'organiserais d'autres Ă©vĂ©nements Â», explique-il.

Premier grand événement en Suisse orientale

Et FrĂ€nk Hofer a tenu parole. Peu aprĂšs avoir pu clore dĂ©finitivement la FFG de Bienne, il s'est attelĂ© au grand projet suivant : il a organisĂ© la FĂȘte rĂ©gionale de gymnastique Bienne-Seeland 2018, suivi un an plus tard par la rĂ©pĂ©tition gĂ©nĂ©rale de la SoirĂ©e suisse de la Gymnaestrada, Ă©galement Ă  Bienne. A prĂ©sent, dix ans exactement aprĂšs la FFG de Bienne, il s’attelle Ă  l’organisation des Championnats suisses de gymnastique de sociĂ©tĂ©, le quatriĂšme grand Ă©vĂ©nement gymnique dont il est responsable.

Il s'agit en outre du premier Ă©vĂ©nement qu'il organise en Suisse orientale, plus prĂ©cisĂ©ment Ă  Oberriet, dans la vallĂ©e du Rhin saint-galloise, prĂšs de la frontiĂšre autrichienne. FrĂ€nk Hofer vit dans la rĂ©gion avec sa famille depuis maintenant trois ans. « Ma femme est originaire de la vallĂ©e du Rhin et j'ai quelques trĂšs bons amis ici. C'est pourquoi nous avons dĂ©cidĂ©, Ă  mon initiative, de quitter Bienne pour nous installer dans la vallĂ©e du Rhin Â», explique-il.

FrÀnk Hofer n'est plus un gymnaste actif, mais il est néanmoins trÚs sportif.

Une nouveauté pour les CSS

Et quoi de mieux que de participer Ă  l'organisation d'un grand Ă©vĂ©nement dans son nouveau lieu de rĂ©sidence ? « C'est l'occasion rĂȘvĂ©e de rencontrer de nouvelles personnes et de se constituer un rĂ©seau Â», affirme FrĂ€nk Hofer avec conviction. Il n'a donc pas eu Ă  rĂ©flĂ©chir longtemps lorsque la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique lui a demandĂ©, il y a un peu plus d'un an, d'organiser les Championnats suisses de gymnastique de sociĂ©tĂ© en Suisse orientale.

Bien que les dĂ©lais aient Ă©tĂ© extrĂȘmement courts - l'association de soutien n'a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e qu'un an avant les CSS - FrĂ€nk Hofer et son Ă©quipe sont sur la bonne voie. 5000 visiteurs et 3000 participants issus de 120 sociĂ©tĂ©s sont attendus au cours du week-end de concours. Et ils auront droit Ă  une nouveautĂ© : la journĂ©e finale des CSS se dĂ©roulera pour la premiĂšre fois dans une seule grande salle. « Nous organisons le premier championnat suisse de style industriel dans l'immense entrepĂŽt de notre Presenting Partner Jansen AG. C'est une solution de rĂȘve et nous serions mĂȘme protĂ©gĂ©s contre les intempĂ©ries », dĂ©clare FrĂ€nk Hofer.

Les obstacles administratifs sont de plus en plus nombreux.

La bureaucratie devient un problĂšme

Ce qui nous ramĂšne Ă  la FFG de Bienne. Une question vient naturellement Ă  l'esprit : qu'est-ce qui a changĂ© au cours des dix derniĂšres annĂ©es dans l'organisation d'Ă©vĂ©nements sportifs (de gymnastique) ? FrĂ€nk Hofer souligne deux grands changements : la technologie et la bureaucratie. « Aujourd'hui, nous ne discutons plus pour savoir si le carnet de fĂȘte doit ĂȘtre au format Ă©lectronique ou si les classements seront imprimĂ©s sur papier. De mĂȘme, la communication et le sponsoring passent presque exclusivement par les canaux numĂ©riques », explique-il.  

InterrogĂ© sur la bureaucratie, le cinquantenaire est catĂ©gorique. « Les obstacles administratifs sont de plus en plus nombreux. C'est flagrant. J'ai dĂ» remplir un document de 30 pages pour faire une demande d'aide auprĂšs de la protection civile. La charge de travail pour l'assurance immobiliĂšre est Ă©galement incroyablement Ă©levĂ©e et totalement dĂ©connectĂ©e de la rĂ©alitĂ©. Nous devons faire trĂšs attention si nous voulons trouver des organisateurs de grands Ă©vĂ©nements Ă  l'avenir Â», dĂ©clare FrĂ€nk Hofer, qui met Ă©galement la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique devant ses responsabilitĂ©s. « Je souhaite que la FSG fasse preuve de plus de tact et de flexibilitĂ© vis-Ă -vis des organisateurs locaux et qu'elle soit plus ouverte aux nouvelles idĂ©es. Car c'est prĂ©cisĂ©ment ce dont nous avons besoin pour continuer Ă  mettre sur pied de grands Ă©vĂ©nements pour la famille de la gymnastique. Si cela change, je suis Ă©galement prĂȘt Ă  organiser d'autres Ă©vĂ©nements Â».

Championnats suisses de gymnastique de société

9 et 10 septembre 2023
Oberriet, SG

Association de soutien :
SG Oberriet-Eichenwies / FSG Kriessern

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer