[Translate to Französisch:]

Les Suisses à l’honneur à la Gymnaestrada

  • 31 juillet 2023

  • Emilie Lambiel

  • Thomas Ditzler/Martin Jörg

– PublicitĂ© –

La SoirĂ©e suisse Ă©tait au programme de la deuxiĂšme journĂ©e de la Gymnaestrada. Le lundi 31 juillet, Ă  la veille de la fĂȘte nationale suisse, notre pays a eu l’occasion de se produire deux fois, Ă  18h30 et 21h00, sur la grande scĂšne du RAI. La Suisse, plus grande dĂ©lĂ©gation prĂ©sente Ă  Amsterdam, est d’ailleurs le seul pays Ă  se produire Ă  deux reprises lors des « National Evenings Â» (soirĂ©es nationales).

Lors de cette soirĂ©e, le public a pu assister Ă  des numĂ©ros spectaculaires et trĂšs crĂ©atifs. De la gymnastique acrobatique, des anneaux, du trampoline, des cerceaux ou encore des productions avec les engins Ă  main les plus improbables, comme des balais sur de la musique populaire suisse, ou des randonneurs avec des sacs Ă  dos et des sacs de couchage, le programme et les musiques de cette soirĂ©e nationale Ă©taient tout Ă  fait variĂ©s, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Durant le spectacle, les groupes ont abordĂ© le thĂšme « Home Â» de diffĂ©rentes maniĂšres : certains ont mis en scĂšne les piĂšces d’une maison, d’autres les traditions suisses ou, plus abstraitement, les rĂȘves. A la veille de la fĂȘte nationale du 1er aoĂ»t, ce thĂšme Ă  certainement rĂ©sonnĂ© auprĂšs du public suisse prĂ©sent dans la capitale hollandaise.

La Soirée suisse en images

Un retour Ă  la Gymnaestrada

Un gymnaste suisse en particulier a vĂ©cu cette soirĂ©e intensĂ©ment. Frank Rime (voir le portrait du GYMlive 6/2020) a montĂ© le groupe Fribourg en septembre 2021, Ă  la demande de la FĂ©dĂ©ration fribourgeoise de gymnastique (FFG). « Le prĂ©sident de la FFG m’a contactĂ© en 2021 et m’a demandĂ© si j’étais d’accord de monter un groupe pour la Gymnaestrada Â», se souvient Frank. Avant son accident de gymnastique qui l’a rendu tĂ©traplĂ©gique, le gymnaste de Charmey avait dĂ©jĂ  participĂ© Ă  quatre Gymnaestrada (Dornbirn, Lausanne et Helsinki en tant que gymnaste et Dornbirn 2019, juste aprĂšs son accident, pour encourager son Ă©quipe). C’est donc un Ă©vĂ©nement qu’il connaĂźt bien et il a acceptĂ© ce rĂŽle avec plaisir. AprĂšs avoir trouvĂ© des moniteurs et montĂ© une Ă©quipe technique, il a fallu recruter les quelques 80 gymnastes qui font partie du groupe Fribourg : « nous avons une large palette de gymnastes ĂągĂ©s de 17 Ă  32 ans. Comme nous Ă©tions en pĂ©riode de Covid lors du recrutement, les personnes qui souhaitaient participer nous ont envoyĂ© une vidĂ©o de candidature Â», explique Frank. Ensuite, comme pour tous les autres groupes participant Ă  cette soirĂ©e, des entraĂźnements ont Ă©tĂ© organisĂ©s une matinĂ©e par mois durant 2 ans. « De mon cĂŽtĂ©, je me suis occupĂ© de monter le programme avec le comitĂ© technique et d’organiser les entraĂźnement Â», raconte Frank qui poursuit « j’ai ensuite eu un rĂŽle plus secondaire lors des entraĂźnements : je corrigeais le programme de loin, avec mon micro pour me faire entendre des gymnastes Â».

Le prĂ©sident de la FFG m’a contactĂ© en 2021 et m’a demandĂ© si j’étais d’accord de monter un groupe pour la Gymnaestrada
Frank Rime Coach du groupe Fribourg

En amont du spectacle, le fribourgeois se rĂ©jouissait de la SoirĂ©e suisse : « Je ressens un peu de stress pour le grand soir, mais c’est du bon stress avec une pointe d’excitation, car on sait que ça roule. On a dĂ©jĂ  pu prĂ©senter notre production une fois, lors de la premiĂšre Ă  Rapperswil Â». Un stress qui a totalement disparu au lancement du spectacle.

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer