Bilan des CE : « Nous sommes sur la bonne voie »

  • 17 avril 2023

  • Thomas Ditzler

  • Thomas Ditzler

Des objectifs atteints chez les hommes et des résultats décevants chez les femmes. Les Championnats d'Europe de gymnastique artistique à Antalya ont été riches en émotions pour la Suisse. David Huser, chef de la délégation et de la mission olympique à la FSG, dresse le bilan des récentes performances des Suisses aux championnats d'Europe et se projette déjà vers les championnats du monde de 2023.

– PublicitĂ© –

David Huser, quel bilan tirez-vous de ce championnat d'Europe ponctuĂ© de hauts et de bas qui vient de s'achever ?
David Huser
: Pour nous, ce championnat d'Europe de gymnastique artistique a en effet Ă©tĂ© marquĂ© par des hauts et des bas. Nous avons trĂšs bien commencĂ© avec le concours de qualification masculin. En revanche, la qualification des femmes ne s'est pas dĂ©roulĂ©e comme nous l'avions prĂ©vu. L'Ă©quipe fĂ©minine n'a malheureusement pas Ă©tĂ© en mesure d'exploiter tout son potentiel. En ce qui concerne le concours gĂ©nĂ©ral masculin, on peut parler d'une excellente compĂ©tition avec deux gymnastes dans le top 8. Ces performances Ă©taient excellentes. Malheureusement, les finales par engin ont Ă  nouveau Ă©tĂ© plutĂŽt dĂ©cevantes. NĂ©anmoins, il ne faut pas oublier que nos objectifs chez les hommes Ă©taient de terminer 13e par Ă©quipe, de se classer dans le top 8 au concours gĂ©nĂ©ral et de participer Ă  une finale par engin. À cet Ă©gard, avec le recul, nous avons fait plus que remplir nos objectifs.

Quels enseignements avez-vous tirés des prestations suisses ?
Chez les femmes, les rĂ©sultats sont clairement dĂ©cevants. Nous n'avons malheureusement pas atteint l'objectif que nous nous Ă©tions fixĂ©, Ă  savoir la 13e place. Cela signifie que nous ne participerons pas aux championnats du monde Ă  Anvers avec l'Ă©quipe fĂ©minine. Il s'agit ici de faire une analyse prĂ©cise et de prendre des mesures si nĂ©cessaire. Chez les hommes, nous pouvons surtout constater que nous avons tirĂ© les bons enseignements des dĂ©cevants championnats du monde Ă  Liverpool en 2022. L'Ă©quipe a montrĂ© qu'elle Ă©tait compĂ©titive Ă  Antalya. Les gymnastes Ă  l'artistique sont prĂȘts Ă  relever les dĂ©fis Ă  venir Ă  Anvers en vue d'une qualification pour les Jeux olympiques de 2024. Nous devons nĂ©anmoins continuer Ă  travailler dur. Mais je suis convaincu que nous pouvons continuer Ă  constituer de bonnes Ă©quipes.

Les championnats d'Europe ont montrĂ© que notre Ă©quipe est compĂ©titive. Nous sommes prĂȘts pour les prochains grands Ă©vĂ©nements.
David Huser Chef de la mission olympique

Que retenez-vous des championnats d'Europe de gymnastique Ă  Antalya ?

Outre un stade malheureusement plutÎt vide, c'est surtout l'organisation qui a bien fonctionné sur place. Je suis satisfait de beaucoup de choses et aussi fier de ce que nos athlÚtes ont accompli durant cette semaine. Et pourtant, il y a un goût d'inachevé, car une fois de plus, nous avons vu que nous avions les capacités de remporter des médailles, tant en équipe qu'en individuel. Mais j'aurais tout de suite signé pour un tel résultat. Nous sommes sur la bonne voie pour l'avenir. Nous devons maintenant penser à Anvers.

Chez les hommes, les objectifs ont Ă©tĂ© plus que remplis et pourtant, il n'a pas Ă©tĂ© possible de dĂ©crocher de mĂ©daille. A quel point cette situation est-elle difficile Ă  accepter ?

C'est évidemment difficile à accepter. D'autres nations ont remporté des médailles et nous sommes rentrés bredouilles. Lors des finales par engin, ce sont les médailles qui comptent. Pour cela, il faut des performances de haut niveau. Malheureusement, nous n'avons pas été en mesure de le faire. Néanmoins, les hommes sont sur la bonne voie et nous sommes confiants pour l'avenir.

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer