PrĂȘt Ă  accueillir la Suisse gymnique Ă  Zoug

  • 3 aoĂ»t 2022

  • Alexandra Herzog

  • Alexandra Herzog

  • Vous pouvez Ă©galement trouver cet article dans GYMlive 3/2022.

AprĂšs le report de 2021 Ă  cette annĂ©e, le CO des Championnats suisses de gymnastique de sociĂ©tĂ© Ă  Zoug entame la derniĂšre ligne droite de l’évĂ©nement majeur. La prĂ©sidente du CO Laura Dittli parle des dĂ©fis et de l’importance d’organiser une telle manifestation.

PORTRAIT

Laura Dittli (31) habite Ă  OberĂ€geri et est avocate de profession. Elle est membre du Grand Conseil zougois et prĂ©sidente du Mitte Kanton Zug. Cet automne elle se porte candidate Ă  l’élection de ConseillĂšre d’État. En outre Dittli joue de la clarinette dans une fanfare. Quand il lui reste du temps, elle part faire du ski ou de la randonnĂ©e en montagne.

– PublicitĂ© –

Laura Dittli, quel rapport avez-vous avec la gymnastique de sociĂ©tĂ© ?

Pour ĂȘtre honnĂȘte, je n’avais encore jamais eu beaucoup de contacts avec cette discipline jusqu’à ce job au sein du CO. Mais je connais la vie associative. Je viens du monde de la musique, la scĂšne des cuivres. Enfant j’ai pratiquĂ© l’athlĂ©tisme, mais c’était il y a longtemps et ne peut ĂȘtre comparĂ© Ă  la gymnastique de sociĂ©tĂ©.
 

Comment ĂȘtes-vous arrivĂ©e Ă  cette fonction de prĂ©sidente du CO ?

Je connais depuis longtemps le prĂ©sident de l’association cantonale zougoise de gymnastique, Pascal Aregger. Il m’a demandĂ© si j’avais envie de soutenir l’association pour l’organisation. Il est toujours utile de compter dans ses rangs une personne du monde politique. D’une part en raison du rĂ©seau, ce qui facilite l'accĂšs aux autoritĂ©s et peut d'autre part aussi ĂȘtre un avantage en matiĂšre de sponsoring.

Tout d’abord j’ai dĂ» demander de quoi il s’agissait (rire). Pascal m’a alors tout expliquĂ© et prĂ©sentĂ©. J’ai trouvĂ© cela trĂšs intĂ©ressant, alors j’ai acceptĂ©.

Je me réjouis de faire découvrir le monde de la gymnastique à la population zougoise.

Que signifie pour vous la prĂ©sidence d’un tel Ă©vĂ©nement ?

Je me rĂ©jouis Ă©normĂ©ment de la venue d’un aussi grand nombre de personnes passionnĂ©es par la gymnastique Ă  Zoug. Pour le canton c’est cool de pouvoir organiser une fĂȘte. Il faudrait vĂ©rifier s'il y a dĂ©jĂ  eu un Ă©vĂ©nement de cette ampleur ici par le passĂ©. En outre, je me rĂ©jouis de faire dĂ©couvrir le monde de la gymnastique Ă  la population zougoise.

Nous avons rĂ©uni un super CO, dans lequel il y a deux ou trois autres personnes qui n’avaient pas beaucoup d’atomes crochus avec la gymnastique. Je trouve que c’est un bon mĂ©lange. Tout le monde est trĂšs motivĂ© et nous faisons un excellent travail.
 

OĂč en ĂȘtes-vous avec les prĂ©paratifs ?

La plupart des choses est en bonne voie. On rencontre toujours l'une ou l'autre difficultĂ©. Entre-temps l’essentiel est sous toit. MomentanĂ©ment les inscriptions sont en cours. Je suis curieuse de voir combien de sociĂ©tĂ©s vont finalement participer. Nous devrons Ă©ventuellement procĂ©der Ă  des ajustements, par exemple avec les hĂ©bergements. La cantine de fĂȘte a longtemps Ă©tĂ© un sujet pĂ©nible. Mais maintenant ça marche aussi.
 

Quelle en Ă©tait la raison ?

J’ai l’impression que le fait qu’il n’y ait pas eu de grande fĂȘte depuis deux ans a pesĂ© dans la balance. Pour les restaurateurs ce fut une pĂ©riode difficile et maintenant tout d'un coup, tout se remet en place.

Des démonstrations séduisantes sont garanties aux CS de gymnastique de société. Photo : Archives FSG / Stephan Boegli

Y a-t-il encore d’autres dĂ©fis ?

Certainement le recrutement des aides. Nous aurions encore bien besoin quelques personnes en plus. En fait nous voulions trouver les bĂ©nĂ©voles dans les sociĂ©tĂ©s de gymnastique zougoises. Mais notre canton n’est pas trĂšs grand et nous n’avons pas autant de sociĂ©tĂ©s que les autres cantons. Mais je pense aussi que nous sommes sur la bonne voie. Le vice-prĂ©sident du CO Franz Weingand et la responsable du personnel Cornelia Rogenmoser-Henk ont tout sous contrĂŽle (sourire).
 

Avec la Bossard-Arena l’endroit est extraordinaire. Comment s’est passĂ© la collaboration ?

Pour commencer je dois dire que le site est super et que l’endroit est sympa pour une compĂ©tition. Il n’est pas seulement attractif pour les participants, mais aussi pour le public. Le fait que l’Arena soit gĂ©rĂ©e par l’EV Zug et non par les pouvoirs publics a Ă©tĂ© un dĂ©fi. Nous avons d’abord dĂ» nous aligner Ă  l’EVZ et conclure divers contrats, mĂȘme pour l’offre gastronomique dans la salle. Nous n’avons pas simplement pu planifier sur un terrain vierge.

Pour commencer la date de l’évĂ©nement Ă©tait dĂ©jĂ  un dĂ©fi. A cette date, la glace est dĂ©jĂ  prĂ©sente. Nous devons recouvrir la glace de maniĂšre professionnelle, ce qui a un certain prix. Mais mĂȘme si cela a entraĂźnĂ© l'un ou l'autre surcoĂ»t, la collaboration s'est trĂšs bien passĂ©e. L’EV Zug est trĂšs ancrĂ©e et se rĂ©jouit lorsqu'un autre Ă©vĂ©nement a lieu dans sa halle.
 

Les CSS auraient en fait dĂ» se dĂ©rouler Ă  Zoug l’annĂ©e derniĂšre. Quelle a Ă©tĂ© la rĂ©percussion de ce report sur votre motivation ?

Pour ĂȘtre tout Ă  fait honnĂȘte, j’aurais Ă©tĂ© contente si nous avions pu les organiser l’an dernier. Je me souviens que ce fut un week-end magnifique et que j’ai souvent pensĂ© aux Championnats suisses. D’autres CO ont certainement vĂ©cu la mĂȘme chose. Maintenir la motivation sur une longue pĂ©riode n’a pas Ă©tĂ© de tout repos. Il y avait le risque de laisser traĂźner un peu certaines choses. Mais l’élan est maintenant de retour, surtout depuis la levĂ©e des mesures de protection. Nous avons longtemps dĂ» envisager diffĂ©rents scĂ©narios, parce que nous ne savions pas ce qui serait possible le moment venu.
 

Les dernies CS de gymnastique de société se sont déroulés en 2018. Comment a fonctionné le transfert des connaissances ?

Nous avions prĂ©vu de visiter les CSS 2020 Ă  Berne pour nous faire une idĂ©e et nous informer. C’était important surtout pour moi qui n’avais encore jamais vĂ©cu un tel Ă©vĂ©nement. Lorsque nous avons appris que ces CSS n’avaient pas lieu, l’organisateur 2018 nous a fait parvenir leurs rapports finaux dĂ©taillĂ©s. Ces documents nous ont beaucoup aidĂ©. De plus nous avons Ă©tĂ© soutenus par des spĂ©cialistes de la FSG, oĂč il y a un Ă©norme savoir-faire. Une personne de la direction du concours est Ă©galement toujours prĂ©sente aux sĂ©ances gĂ©nĂ©rales du CO.

Le recrutement des aides est un énorme défi.

A quel point a-t-il été difficile de trouver des sponsors ?

Ce fut honnĂȘtement trĂšs difficile. On remarque que les entreprises sont Ă©galement exposĂ©es Ă  une certaine insĂ©curitĂ© en raison de la pandĂ©mie de Covid. Elles ne pouvaient pas vraiment planifier. À cela il faut ajouter qu’un doute a longtemps planĂ© sur l’évĂ©nement, aura-t-il lieu ou non. Que dire aux sponsors ? Suite Ă  l’annulation de l’an dernier, nous avons dĂ» nous informer pour savoir quels sponsors restaient. Ce fut assez pĂ©nible.

Nous pouvons par chance compter sur le soutien gĂ©nĂ©reux du canton et de la ville de Zoug ainsi de nos autres sponsors. Mais obtenir une grande variĂ©tĂ© de sponsors Ă©tait presque impossible, ce qui n’a certainement rien Ă  voir avec l’évĂ©nement, mais simplement parce que les entreprises se trouvent dans une situation Ă©conomique difficile et que la gymnastique n’est pas trĂšs connue dans le canton de Zoug.
 

La FĂȘte fĂ©dĂ©ral de lutte 2019 a eu lieu Ă  Zoug. Avez-vous pu en profiter d’une quelconque maniĂšre ?

Le bĂ©nĂ©fice de la FĂȘte de lutte a permis de crĂ©er la fondation ESAF Celle-ci soutient les Ă©vĂ©nements sportifs, raison pour laquelle elle nous a octroyĂ© une contribution de sponsoring.
 

De quoi te réjouis-tu le plus ?

(Rire) Que tout fonctionne. La peur que quelque chose tourne mal est toujours lĂ . Je me rĂ©jouis donc de dimanche soir, quand nous saurons que tout s'est dĂ©roulĂ© sans incident. Mais je me rĂ©jouis surtout aussi de l’ambiance, quand les gymnastes et les spectateurs arriveront Ă  Zoug et se prĂ©senteront ensemble comme sociĂ©tĂ©.
 

Quels conseils donnerais-tu aux futurs comités d'organisation de CSS ?

Pour commencer je conseille de former un CO qui fonctionne bien. Il n'y a pas de mal à ce que des personnes qui ne viennent pas du milieu de la gymnastique soient présentes. Il faut un bon mélange. Le CO doit toujours rester impliqué et tout boucler le plus vite possible.

L’échange avec les autoritĂ©s est Ă©galement trĂšs important. Beaucoup de choses passent par elles, comme les hĂ©bergements, les sites de compĂ©tition ou encore l’élimination des dĂ©chets. Beaucoup de bonne volontĂ© est nĂ©cessaire.
 

Est-ce qu’une FĂȘte fĂ©dĂ©rale de gymnastique pourrait ĂȘtre envisagĂ©e Ă  Zoug ?

Ce serait trĂšs cool, mais il s’agit d’une autre dimension. Jusqu’ici je n’ai visitĂ© que la FFG 2019 Ă  Aarau, je ne suis donc pas en mesure d'Ă©valuer ce qu'il faudrait et si cela serait possible en termes d'espace.
 

À quel point est-il difficile de concilier profession, politique et autres hobbys ?

(Rire) C’est parfois un vrai dĂ©fi. En fin de compte toute est une question d’organisation et de coordination. Il est Ă©vident qu’on ne peut pas toujours consacrer le mĂȘme temps Ă  tout. Personnellement je trouve que c’est plutĂŽt une chance de pouvoir travailler dans autant de domaines diffĂ©rents.
 

L’interview date du 10 juin 2022.

Aperçu des CS gymnastique de société 2022

Date : 3/4 septembre 2022 Ă  Zoug
Site de compĂ©tition : Aire dans et autour de la Bossard-Arena

11 disciplines : Barres, sol, combinaison d’engins, rhönrad, barre fixe, anneaux balançant, barres asymĂ©triques scolaires, sauts, trampoline, gymnastique avec et gymnastique sans engin Ă  main

Nombre d’inscriptions : 116 Vereine, 205 Starts
Aides nécessaires : 500

Plus d’informations et billets :
smv-css.ch | Facebook | Instagram

Co-Partner

Partner

fermer