« Les gens sont contents, donc je le suis aussi »

  • 7 aoĂ»t 2023

  • Alexandra Herzog

  • Martin Jörg/Janis Fasser

Le samedi 5 août 2023, la 17e World Gymnaestrada s'est achevée à Amsterdam. Et avec elle, le mandat du chef de la délégation suisse, Reto Hiestand. A 51 ans, il dresse un dernier bilan.

– PublicitĂ© –

Reto Hiestand

Reto Hiestand (51 ans) a dirigé la délégation suisse lors de trois éditions de la Gymnaestrada (Helsinki 2015, Dornbirn 2019, Amsterdam 2023).

Il passe désormais le flambeau à Jean-Luc Monney.
 

Reto Hiestand, quel bilan tirez-vous de la 17e World Gymnaestrada ?

Reto Hiestand : C'est simple : les gens sont contents, alors je suis content aussi. Si mĂȘme les plus critiques viennent me dire que c'Ă©tait mieux que ce qu'ils avaient imaginĂ© et qu'ils se sont bien amusĂ©s, alors tout va bien.
 

Qu'est-ce qui vous a le plus occupé cette semaine ?

Equiper tous les hĂ©bergements avec suffisamment de douches, de matelas, de petits dĂ©jeuners et que tout le matĂ©riel de gymnastique nĂ©cessaire soit disponible. Nous nous sommes aperçus que le COL avait passĂ© commande avec une liste erronĂ©e. Nous avons mĂȘme dĂ» reperforer 1500 accrĂ©ditations le premier jour pour que le crochet de la laniĂšre puisse y ĂȘtre fixĂ©. Ce sont tous ces dĂ©tails qui ont reprĂ©sentĂ© une charge de travail extrĂȘme. À partir du mardi et du mercredi, tout s'est mis en place progressivement. Ce qui m'a aussi prĂ©occupĂ©, ce sont les nombreux accidents - c'est dommage, mais presque inĂ©vitable vu le nombre de prestations suisses. Notre Ă©quipe mĂ©dicale a fait un excellent travail et a Ă©tĂ© trĂšs sollicitĂ©e par nos collĂšgues des pays limitrophes. Je m'en rĂ©jouis.
 

Qu'est-ce qui vous restera particuliÚrement en mémoire ?

Beaucoup de choses, particuliÚrement la super équipe. Une fois de plus, la Commission Gymnaestrada suisse a travaillé en parfaite harmonie. Il y a une trÚs bonne ambiance générale. Cela se répercute sur la CG élargie et plus bas. Cela crée de nombreux bons souvenirs.

Je trouverai ma place ailleurs au sein de la Gymnaestrada.
Reto Hiestand Ancien chef de la délégation suisse à la Gymnaestrada

Vous avez été chef de délégation pour la derniÚre fois. Qu'est-ce que vous en retirez et qu'est-ce qui vous manquera le plus ?

Les rencontres et les amitiés avec des personnes du monde entier vont beaucoup me manquer. Cette semaine a été trÚs difficile sur le plan émotionnel. Nous avons eu beaucoup à faire et pourtant, vers la fin, j'étais triste que ce soit déjà fini. Heureusement, mon successeur a déjà été élu. Parce que, si on m'avait demandé maintenant de reprendre la direction, j'aurais dit oui. Mais c'est certainement une bonne chose - et je trouverai ma petite place ailleurs au sein de la Gymnaestrada.
 

Que transmettez-vous Ă  votre successeur, Jean-Luc Monney ?

Je suis fier que Jean-Luc me succĂšde. Il en sait dĂ©jĂ  beaucoup sur la Gymnaestrada et a pu acquĂ©rir beaucoup d'expĂ©rience lors des prĂ©cĂ©dentes Ă©ditions. Avec la SoirĂ©e suisse et maintenant lors de sa pĂ©riode d'essai en tant que vice-prĂ©sident, il a Ă©normĂ©ment appris.  Je sais qu'il a pris note de tout ce qui Ă©tait important. Il s'en sortira bien, j'en suis convaincu. S'il a des questions, il peut toujours venir me voir.

En outre, nous avons dĂ©jĂ  pu rencontrer le comitĂ© d'organisation de la prochaine Gymnaestrada Ă  Lisbonne. En 2027, la Gymnaestrada sera Ă  nouveau une grande fĂȘte, tant sur le plan gymnique que sur le plan associatif.
 

Vous rencontrera-t-on aussi Ă  Lisbonne en 2027 ?

Je pense que oui. Je ne sais pas encore exactement quel sera mon rĂŽle. Mais il y en a plusieurs dans lesquels je me verrais bien.

Reto Hiestand (à gauche sur la photo) transmet la direction de la délégation à Jean-Luc Monney.

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer