Informations sur le reportage du 12 octobre 2023

  • 12 octobre 2023

  • FSG

  • SRF/Gian Vaitl

Le 12 octobre 2023, dans l’émission 10vor10, la SRF a rendu compte de la mise en Ɠuvre du projet Ă©thique dans le sport et, dans ce contexte, a rĂ©vĂ©lĂ© des informations anonymes concernant un Ă©ventuel comportement fautif d'un entraĂźneur que la FSG vient d’engager. Voici notre prise de position Ă  ce sujet.

– PublicitĂ© –

Depuis le dĂ©but de l'annĂ©e 2022, la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique (FSG) applique une procĂ©dure standard et systĂ©matique de contrĂŽle des antĂ©cĂ©dents auprĂšs des institutions concernĂ©es pour pourvoir les postes d'entraĂźneurs ; le cas Ă©chĂ©ant, elle se procure des informations supplĂ©mentaires. En ce qui concerne l'entraĂźneur mentionnĂ© dans le reportage, cela a Ă©tĂ© fait de la maniĂšre suivante :

  • Fondation d’éthique de la gymnastique,
  • commission d’éthique FSG,
  • Swiss Sport Integrity,
  • extrait spĂ©cial de donnĂ©es privĂ©es du systĂšme d'information sur les casiers judiciaires.

La FSG a fait tout ce que l'on peut et doit attendre dans le cadre d’un tel recrutement. Dans le cas de l'entraĂźneur susmentionnĂ©, toutes les vĂ©rifications se sont soldĂ©es par un rĂ©sultat positif avec feu vert, de sorte que rien ne s'opposait Ă  son engagement. La FSG a donc agi avec soin et conformĂ©ment Ă  ses propres normes Ă©thiques.

GrĂące Ă  ses excellentes qualifications, l'entraĂźneur s'est imposĂ© face Ă  divers candidats dans le cadre d'un processus de candidature menĂ© en bonne et due forme. Son recrutement s'inscrit en outre pleinement dans la nouvelle stratĂ©gie de la FSG, dont l'approbation est Ă  l'ordre du jour de l'AssemblĂ©e des dĂ©lĂ©guĂ©s du 22 octobre et qui entrera ensuite en vigueur le 1er janvier 2024. Un des champs d'action, consacrĂ© Ă  la « Voie suisse Â», doit notamment renforcer la formation et la promotion des entraĂźneurs ayant grandi dans notre systĂšme.

La FSG estime dĂ©licat que de tels reportages puissent conduire Ă  une condamnation prĂ©alable par les mĂ©dias et la sociĂ©tĂ© alors mĂȘme que des enquĂȘtes sont apparemment en cours auprĂšs de l'institution compĂ©tente Swiss Sport Integrity. L'expĂ©rience montre que ce n'est pas non plus dans l'intĂ©rĂȘt des victimes potentielles, car leur crĂ©dibilitĂ© peut ĂȘtre publiquement remise en question. L'entraĂźneur mentionnĂ© bĂ©nĂ©ficie de la prĂ©somption d'innocence. Avec les informations dont elle dispose actuellement, la FSG n'a aucune raison de se mĂ©fier de l'entraĂźneur susmentionnĂ©, qui nie tout manquement Ă  l'Ă©thique.

Informations sur SSI

En tant qu'organisation faĂźtiĂšre, la FSG n'est informĂ©e par Swiss Sport Integrity (SSI) que lorsqu'une enquĂȘte prĂ©liminaire ou une procĂ©dure concernant nos structures est ouverte, et non pas Ă  la rĂ©ception d'un signalement. A ce jour, la FSG n'a pas reçu de communication de la part de SSI. MĂȘme lorsqu'une procĂ©dure est ouverte, la FSG n'a gĂ©nĂ©ralement pas connaissance du contenu exact des Ă©ventuels reproches jusqu'Ă  la fin de la procĂ©dure pour des raisons de confidentialitĂ© (nous recevons alors le rapport d'enquĂȘte avec la possibilitĂ© de prendre position). Si les reproches devaient ĂȘtre particuliĂšrement graves, SSI a la possibilitĂ© d'Ă©dicter des mesures provisoires. L'association faĂźtiĂšre est toujours informĂ©e de cette situation, puisque c’est elle qui est chargĂ©e de la mise en Ɠuvre de la mesure dans le cadre de ses responsabilitĂ©s. Mais lĂ  encore, nous ne sommes pas informĂ©s de maniĂšre dĂ©taillĂ©e sur le contenu.

L’éthique Ă  la FSG

La FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique est soumise aux Statuts en matiĂšre d’éthique et, par consĂ©quent, Ă  l'obligation de signalement. Si un changement devait intervenir dans le cas prĂ©sent, la FSG rĂ©Ă©valuerait bien entendu la situation et prendrait les mesures nĂ©cessaires le cas Ă©chĂ©ant.

Dans le droit fil de son crĂ©do « Nous facilitons le mouvement sportif en Suisse afin de crĂ©er une communautĂ©, des expĂ©riences et du bien-ĂȘtre Â», la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique est synonyme de respect et d'une gymnastique Ă©thiquement correcte ; elle s'engage Ă  protĂ©ger l'intĂ©gritĂ© physique et psychique ainsi que le dĂ©veloppement sain et personnel de ses gymnastes.

La FSG est consciente que le processus de changement de culture dans les rĂ©gions prend du temps et nĂ©cessite le soutien de ces rĂ©gions. Les nouveaux concepts d’encouragement de la FSG doivent permettre aux rĂ©gions d’évoluer dans une direction similaire. La gestion, le dĂ©veloppement sportif, l’entourage et l’attestation de rĂ©sultat sont des modules pour lesquels des changements sont au programme.

La FSG rejoint la demande faite dans le reportage d’augmenter la limite d'Ăąge, respectivement elle estime que le potentiel de rĂ©sultat ne doit pas ĂȘtre atteint dĂšs le plus jeune Ăąge de maniĂšre Ă  rallonger les carriĂšres saines. Cette position est prĂ©cisĂ©ment celle que la FSG dĂ©fend au sein des instances internationales concernĂ©es.

CrĂ©Ă© dĂ©but 2022, Swiss Sport Integrity est un service de signalement de manquements Ă©thiques prĂ©sumĂ©s ; il s’agit d’un service indĂ©pendant, qui concerne tous les sports et auprĂšs de qui les athlĂštes mais aussi les entraĂźneurs peuvent s’adresser. Nous nous fĂ©licitons de son existence. ParallĂšlement, les personnes impliquĂ©es dans la gymnastique Ă  tous les niveaux restent tenues d'assumer leurs responsabilitĂ©s.

Par ailleurs, la FSG espÚre que les autres adaptations légales requises seront effectuées dans les meilleurs délais, de maniÚre à permettre notamment un meilleur échange d'informations entre les institutions concernées et avec les fédérations sportives. Ce n'est qu'à cette condition que ce systÚme encore jeune sera efficace et pourra déployer tous ses effets.

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer