Des romands qui font le show

  • 10 dĂ©cembre 2021

  • Emilie Lambiel

  • Martin Fröhlich / mĂ d

  • Vous pouvez Ă©galement trouver cet article dans GYMlive 5/2021.

CrĂ©Ă© en 2016 par Myriam Bertholet-Laala, le Welsch Master Team regroupe une cinquantaine de gymnastes venant des quatre coins de la Suisse romande. En janvier 2022, ils se produiront sur la scĂšne du Hallenstadium lors du Gymotion. GYMlive les a rencontrĂ©s lors d’un entraĂźnement Ă  Orbe.

Il est 9h00 ce samedi matin, lorsque nous entrons dans la salle omnisports d’Orbe. Les gymnastes du Welsch Master Teams (WMT) sont dĂ©jĂ  Ă  l’Ɠuvre. Ils se retrouvent environ une fois par mois pour un jour ou un weekend d’entraĂźnement intensif en Suisse romande. « Nous nous rencontrons dans des endroits diffĂ©rents Ă  chaque entraĂźnement. En gĂ©nĂ©ral, nous dormons sur place le samedi soir, pour Ă©viter aux gymnastes de grands trajets pendant les weekends, mais surtout pour crĂ©er une cohĂ©sion d’équipe Â», nous explique Myriam Bertholet-Laala, la responsable et chorĂ©graphe du groupe.

Les critĂšres de sĂ©lection du lieu d’entraĂźnement sont plutĂŽt simples : il faut un dortoir, un parking pour garer le bus qui transporte le big air floor de 900 kg et une salle suffisamment grande pour s’entraĂźner. Le prix de la location est Ă©galement un point crucial, puisque les gymnastes la paient de leur poche : Â« nous organisons des soupers, des ventes, des dĂ©monstrations ou encore des campagnes de « fundraising Â» pour rentrer dans nos frais Â», ajoute la responsable. Entre ces entraĂźnements en groupe, les gymnastes doivent rĂ©pĂ©ter les chorĂ©graphies Ă  la maison.

Le Welsch Master Team à l’entraünement.

« En faire plus »

La plupart des gymnastes du WMT font dĂ©jĂ  partie d’une sociĂ©tĂ© de gym. Pourquoi donc, crĂ©er ce groupe ? « Le WMT nous permet d’en faire plus Â», explique Myriam, qui ajoute « nous ne participons pas Ă  des concours de sociĂ©tĂ©s ou Ă  des championnats suisses par exemple, il s’agit d’un groupe secondaire pour les gymnastes, ce qui nous donne la possibilitĂ© de nous prĂ©senter Ă  des galas ou des Ă©vĂ©nements internationaux Â». Initialement, le groupe a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en 2016 afin de participer au Gym for Life Ă  Oslo.

Au vu de l’engouement des gymnastes, l’aventure se poursuit depuis lors et le groupe se produit plusieurs fois par annĂ©e, en Suisse et Ă  l’étranger. « Tous les Ă©vĂ©nements auxquels nous participons sont intenses. Je garde un excellent souvenir de la finale du Gym for Life en 2016, de l’entrĂ©e dans le Hallenstadium lors du Gymotion ou encore du Gala FIG Ă  la Gymnaestrada de Dornbirn Â», nous confie Cyrielle Verdon, qui fait partie du groupe depuis sa crĂ©ation.

Ouvert Ă  tous

Le WMT est ouvert Ă  tous les gymnastes de Suisse romande. Cependant, pour entrer dans le groupe, il faut passer une sĂ©lection. « Il y a en permanence entre 40 et 50 gymnastes dans l’équipe Â», explique Myriam, « lorsque nous manquons de gymnastes ou que nous prĂ©parons un Ă©vĂ©nement spĂ©cifique, nous organisons une sĂ©lection.

Les candidats doivent maĂźtriser l’engin sur lequel nous allons nous produire, avoir un bon niveau en gymnastique et maĂźtriser les chorĂ©graphies Â». Une charte est Ă©galement signĂ©e par les gymnastes qui s’engagent jusqu’à l’évĂ©nement. Tous les cantons romands sont reprĂ©sentĂ©s avec des gymnastes venant d’univers diffĂ©rents : la gymnastique aux agrĂšs, artistique, acrobatique, le trampoline et mĂȘme le rock and roll. Et le concept fonctionne, puisque certains gymnastes sont lĂ  depuis le dĂ©but. « Les entraĂźnements sont intensifs mais extrĂȘmement stimulants car les gymnastes ont un bon niveau Â», se rĂ©jouit Cyrielle. « Le Welsch c’est plus qu’un simple groupe de gym, c’est une vraie famille Â», ajoute Myriam.

Le Welsch c’est plus qu’un simple groupe de gym, c’est une vraie famille.
Myriam Bertholet-Laala la responsable et chorégraphe du groupe

Des expériences internationales

Au fil des ans, les membres du WMT se sont produits dans de nombreux galas et Ă©vĂ©nements internationaux. En 2016, annĂ©e de crĂ©ation du groupe, les gymnastes ont dĂ©crochĂ© une deuxiĂšme place Ă  Oslo, lors du Gym for Life Challenge. A la suite de cela, ils ont notamment participĂ© au Gala FIG de la Gymnaestrada 2019 Ă  Dornbirn, en Autriche ainsi qu’à plusieurs Ă©ditions du Gymotion. Et l’agenda pour 2022 et 2023 est dĂ©jĂ  bien rempli : « nous allons notamment participer Ă  l’Eurogym 2022 Ă  NeuchĂątel et espĂ©rons ĂȘtre sĂ©lectionnĂ©s pour le Gala FIG de la Gymnaestrada 2023 Ă  Amsterdam Â», nous confie la responsable du WMT. « AprĂšs une annĂ©e de pandĂ©mie, sans entraĂźnement, nous sommes ravis de nous retrouver Ă  nouveau en salle et de nous prĂ©parer Ă  nouveau pour des Ă©vĂ©nements Â».

Le Gymotion, une ambiance particuliĂšre

D’ailleurs, la prochaine rencontre arrive Ă  grands pas. Les gymnastes du WMT se produiront en effet au Gymotion 2022 Ă  Zurich. « Nous adorons cet Ă©vĂ©nement Â», sourit Myriam « c’est un rendez-vous incontournable en Suisse et c’est un honneur pour nous d’y participer Â». Avec une musique imposĂ©e, la chorĂ©graphe du WMT prĂ©pare un numĂ©ro unique pour cette occasion : « cette annĂ©e, nous allons Ă  nouveau prĂ©senter un exercice au sol, avec des mini air floor, sur le thĂšme du retour Ă  la vie. Il y aura de l’émotion et surtout de la joie. Nous voulons donner la banane au public Â». Le Gymotion est Ă©galement un Ă©vĂ©nement marquant pour les gymnastes de l’équipe. Cyrielle Verdon nous le confirme : « j’ai dĂ©jĂ  participĂ© deux fois au Gymotion, cela reste l’un de mes meilleurs souvenirs avec l’équipe. L’ambiance est incroyable Â». MĂȘme son de cloche du cĂŽtĂ© d’un autre fidĂšle gymnaste du WMT, SĂ©bastien Lohmann : « Le show, les lumiĂšres, l’ambiance, tout est incroyable Â».

Myriam Bertholet-Laala

Date de naissance : 9 novembre 1978

Domicile : Suchy (Vaud)

Famille : SĂ©parĂ©e, deux enfants (Liam et MaĂ©)

Profession : PhysiothĂ©rapeute en pĂ©diatrie, responsable et chorĂ©graphe du Welsch Master Team

Loisirs : La gymnastique

Mon premier souvenir de gymnastique : « Les cours de gymnastique artistique Ă  GenĂšve, lorsque j’avais 4 ans. Â»

Co-Partner

Partner

fermer