Lilo Kennel

DĂ©cĂšs Ă  92 ans de la fondatrice de la gymnastique parents-enfants

  • 7 juillet 2022

  • Thomas Ditzler/vg

  • FSG/Thomas Ditzler

Lilo Kennel a fondĂ© la gymnastique P+E en Suisse il y a 53 ans. La Schaffhousoise d’origine est dĂ©cĂ©dĂ©e fin juin, Ă  l’ñge de 92 ans. La famille de la gymnastique pleure une pionniĂšre de la gymnastique et une fervente dĂ©fenseuse de la cause des femmes.

La gymnastique et le sport en gĂ©nĂ©ral ont jouĂ© un rĂŽle central tout au long de l’existence de Lilo Kennel. Ainsi, au printemps 2019, lorsque la rĂ©daction du GYMlive s’est rendue Ă  son domicile de Balsthal pour l’interviewer pour l’Estafette, elle expliqua que les exercices de gymnastique et de respiration sur le balcon faisaient partie de son rituel quotidien. L’ancienne professeur de sport et de gymnastique avait alors 89 ans. « C’est une demi-heure par jour rien que pour moi ». Par ailleurs, elle a pratiquĂ© activement le ski jusque dans sa 80e annĂ©e ! Le cƓur de Lilo a battu jusqu’à la fin pour le sport.   

Un des grands moments sportifs de sa vie fut certainement sa participation aux Ă©preuves de natation des Jeux Olympiques d’étĂ© de 1948 Ă  Londres. La cĂ©rĂ©monie d’ouverture Ă  Londres, raconta-t-elle dans son interview au GYMlive en 2019, comptait parmi ses meilleures expĂ©riences sportives. Jusqu’à la fin de sa vie, la natation fut sa grande passion, aux cĂŽtĂ©s de la gymnastique. C'est ainsi qu'aprĂšs une sortie estivale Ă  la piscine de Balsthal, le 25 juin 2022, le cƓur de Lilo Kennel s'est soudainement arrĂȘtĂ© de battre. A l'Ăąge de 92 ans, ses yeux se sont clos Ă  jamais. 

Apparition de la gymnastique P+E en 1969

Le cƓur de Lilo Kennel battait aussi pour la gymnastique, et elle fut membre notamment de la TV Schaffhausen, de la TV NeumĂŒnster et de la section dames de Buchs (SG). Par ailleurs, elle occupa des fonctions Ă  l’Association suisse de gymnastique fĂ©minine (ASGF), Ă  l’Association suisse du sport (ASS, aujourd’hui Swiss Olympic), Ă  la commission « Sport pour tous » et comme membre du comitĂ© directeur de l’ASS. En 1969, elle joua un rĂŽle important lorsqu’elle infecta la Suisse avec le virus de la gymnastique P+E. « Le prĂ©sident de l’époque de la commission Sport pour tous m’a aidĂ©e et encouragĂ©e : en tant que maman et professeur de sport diplĂŽmĂ©e, mettre ce projet sur les rails ne devait pas me poser de problĂšme », se rappela-t-elle 50 ans aprĂšs la crĂ©ation de la gymnastique P+E. « J’étais sceptique, et je me demandais comment procĂ©der sans modĂšle ni base scientifique, puis je me suis tout simplement lancĂ©e ». C’est en grande partie grĂące Ă  son rĂŽle de pionniĂšre que la gymnastique P+E a connu le succĂšs qui fut le sien durant plusieurs dĂ©cennies et qu’elle est apprĂ©ciĂ©e aujourd’hui encore.

Voici ce qu’’elle dit des raisons l’ayant motivĂ©e Ă  s’investir pour la gymnastique P+E : « J’étais moi-mĂȘme une maman impliquĂ©e dans le sport. J’ai observĂ© Ă  quel point les enfants ont besoin de bouger en y prenant du plaisir ». Lilo Kennel a beaucoup apprĂ©ciĂ© de pouvoir cĂ©lĂ©brer le 50e anniversaire de « sa » gymnastique P+E en 2019. « Je suis fiĂšre qu’elle existe maintenant encore, si longtemps aprĂšs », avoua-t-elle lors de son interview. 

Seule femme Ă  siĂ©ger au comitĂ© directeur de l’ASS

Outre la gymnastique P+E, Lilo Kennel n’a eu de cesse de s’engager en faveur de la cause des femmes. « Il a fallu beaucoup de temps pour que nous, les femmes, soyons reconnues », admit-elle en faisant rĂ©fĂ©rence Ă  sa propre histoire. Elle-mĂȘme aurait bien aimĂ© pratiquer l’athlĂ©tisme mais aucune sociĂ©tĂ© n’admettait les femmes. « Aujourd’hui cependant, l’égalitĂ© rĂšgne dans le monde professionnel et sportif ».  

Seule femme Ă  siĂ©ger au comitĂ© directeur de l’ASS, Lilo Kennel s’est aussi battue pour que les femmes aient une meilleure image d’elles-mĂȘmes et qu’elles se sentent encouragĂ©es.  

GYMlive Estafette FSG 2019

50e anniversaire de la gymnastique P+E: Lilo Kennel-Kobi a propagĂ© le virus de la gym P+E

Elle s’est engagĂ©e pour la gymnastique des jeunes mais aussi des moins jeunes ; en effet, le sport senior lui tenait Ă  cƓur tout comme la gymnastique P+E. « J’ai aussi Ă©tĂ© prĂ©sidente. Mon Dieu, tout ce que j’ai fait ! », raconta-t-elle avec un sourire en coin. Avec le dĂ©cĂšs de Lilo Kennel, la Suisse gymnique perd une personnalitĂ© qui s’est engagĂ©e sur des dĂ©cennies, mais nombreux seront ceux qui se souviendront d’elle. Et il en ira de mĂȘme pour sa chĂšre gymnastique P+E : « Elle perdurera car elle rĂ©pond Ă  un besoin et rend heureux ».   

Co-Partner

Partner

fermer