¬ę Ce succ√®s est important pour nous tous ¬Ľ

  • 2 octobre 2023

  • Thomas Ditzler

  • Janis Fasser

David Huser, chef de la délégation de gymnastique artistique, nous parle de son état d'esprit après la qualification olympique réussie, des leçons tirées des Championnats du monde il y a un an et de la signification de ce récent succès pour la gymnastique artistique en Suisse.

‚Äď Publicit√© ‚Äď

David Huser, quel était votre état d'esprit en tant que chef de la délégation après le concours de qualification masculin de dimanche ?

David Huser : Je suis bien s√Ľr tr√®s satisfait de la performance de l'√©quipe. ¬ę √Čquipe ¬Ľ est √©galement un mot-cl√© important : il s'agit bien entendu en premier lieu des cinq gymnastes qui ont particip√© au concours. Mais l'√©quipe √† proprement parler est beaucoup plus grande. Il y a l'√©quipe d'entra√ģneurs, le staff, toutes les personnes √† Macolin, ou encore les centres de performance, qui ont contribu√© √† ce succ√®s.

La qualification pour les Jeux olympiques était un objectif important. Peut-on donc dire que tout a été fait correctement ?

Oui, beaucoup de choses ont été faites correctement. Nous ne devons pas sous-estimer à quel point il a été difficile d'atteindre cet objectif. Car toutes les autres nations ont également progressé. La gymnastique artistique est un sport mondial dans lequel on investit énormément sur toute la planète. Le fait que la Suisse, petite nation, se soit classée septième d'une compétition par équipe aux CM est extraordinaire. C'est une performance à laquelle de nombreuses personnes ont contribué.

Il y a un an, la d√©ception √©tait grande apr√®s la 20e place √† Liverpool. A-t-on finalement pu tirer les le√ßons de cet √©chec ?

Les mois qui se sont écoulés entre Liverpool et Anvers ont été très intenses. Il n'a pas été facile, mais nécessaire, d'en tirer les leçons. Après Liverpool, nous nous sommes penchés de manière intensive sur les performances et avons mis en place différentes mesures. Aujourd'hui, on peut dire que le plan a fonctionné et que les leçons ont été tirées pour qu'un tel fiasco ne se reproduise plus.

La Suisse est à la pointe de la gymnastique artistique et nous sommes sur la bonne voie.
David Huser Chef de la Mission olympique et chef de la délégation aux CM à Anvers

A-t-il fallu un passage √† vide comme celui d'il y a un an pour en arriver l√† o√Ļ nous sommes aujourd'hui ?

Il n'√©tait pas n√©cessaire que cela se passe de mani√®re aussi brutale. Nous avons beaucoup restructur√© et √©tions √† l'√©poque au beau milieu de ce processus, qui n'est d'ailleurs pas encore termin√© aujourd'hui. Beaucoup de choses sont encore en train de prendre forme. Mais aujourd'hui, on peut dire que la performance de l'√©poque nous a certainement donn√© un coup de pouce suppl√©mentaire. 

C'est la troisi√®me fois cons√©cutive que la Suisse se qualifie pour les Jeux olympiques. Quelle est la signification de ce succ√®s ¬ę historique ¬Ľ pour la gymnastique artistique ?

Il a une très grande importance. Surtout pour la Fédération suisse de gymnastique. Après tout ce qui s'est passé ces dernières années, il était nécessaire que nous montrions que nous sommes en train de changer. Cette étape était nécessaire et c'est ce que nous voulions. Nous sommes toujours dans ce processus. Il est d'autant plus important que nous puissions fêter de tels succès au plus haut niveau, celui de l'élite. Ce succès fait du bien non seulement aux cinq athlètes à Anvers, mais aussi à tout le staff, à toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs du secrétariat de la FSG à Aarau, qui s'engagent chaque jour aussi bien pour le sport d'élite que pour le sport de masse. Sans oublier toutes les sociétés de gymnastique qui font un travail incroyable avec beaucoup de passion. Ou encore le milieu de la gymnastique artistique, qui compte tout autant de personnes pour qui ce sport représente beaucoup dans la vie. Le fait que nous puissions célébrer ce succès est incroyablement important pour tous. Aujourd'hui, nous pouvons donc dire que la Suisse est à la pointe de la gymnastique artistique et que nous sommes sur la bonne voie. Cependant, nous devons continuer à travailler dur et à nous développer. Mais c'est aussi l'occasion de dire que cette performance nous fait beaucoup de bien.
 

Avec la qualification olympique, l'objectif fixé a été atteint. Quelles sont maintenant vos attentes pour la finale par équipes à Anvers ?

Les huit équipes en finale par équipes tenteront une nouvelle fois de donner le meilleur d'elles-mêmes. Le mode 5-3-3 est très intéressant. Les trois gymnastes qui se présentent aux engins sont pris en compte dans le classement. Beaucoup de choses peuvent se passer. Les concours précédents ont montré que lorsque d'autres nations chutent, nous pouvons faire la différence. Nous entrons dans la compétition avec l'ambition de donner le meilleur de nous-mêmes pour que le suspense dure le plus longtemps possible.

David Huser im Austausch mit Team-Routinier Christian Baumann.

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer