L’appel du canal de glace

8 mars 2021

En bob, les gymnastes sont incontournables. Pendant des années, ils ont non seulement constitué une grande partie des athlètes du cadre de bob, mais en ont également été les garants du succès, avec notamment le champion olympique Beat Hefti.

« J'ai été approché lors d'une compétition d'athlétisme par Daniel Suter, qui était pilote de bob à l'époque, pour savoir si cela m'intéressait », confie Beat Hefti à propos de son premier contact avec le bob. En juillet 1998, l'Appenzellois a effectué sa première course d'essai et « en novembre, je participais déjà à ma première course », se souvient le champion olympique de 2014. Agé actuellement de 43 ans, Beat Hefti, comme la majorité de ceux qui trouvent le chemin du canal de glace, a débuté sa carrière sportive dans une société de gymnastique. Désormais, depuis cinq ans, le natif de Schwellbrunn est en quête, avec succès, de la relève lors des fêtes de gymnastique par le biais de son « Bob Trophy », une piste de poussée de bob. « Beaucoup d'athlètes du cadre actuel ont trouvé leur voie dans le bob grâce à ce Trophée », explique Beat Hefti. Il n'est donc pas surprenant que parmi les athlètes du cadre actuel, 35 aient un lien avec la Fédération suisse de gymnastique (FSG).

Les talents cachés du bob
Mais qu'est-ce qui rend les gymnastes de la FSG si intéressants ? Ce phénomène existe en effet depuis des décennies. « Ces personnes savent prendre les choses en main. C'est ce qu'il faut pour faire du bob », déclare le membre de la TV Herisau. Grâce à l'entraînement en société, les gymnastes ont déjà une formation sportive de base et ont également un potentiel qui peut être développé pour devenir un bobeur. « Il y a beaucoup de talentueux bobeurs cachés dans les sociétés de gymnastique », constate Beat Hefti.
Rico Peter a une opinion similaire. Le chef de la branche bob de la fédération nationale Swiss Sliding, autrefois lui-même pilote de bob et membre de la FSG Kölliken, y voit un autre avantage : « L'esprit d'équipe est aussi important que dans la société de gymnastique. Les « loups solitaires » ont moins le profil ». En outre, il existe des conditions préalables telles que la rapidité, l'agilité et de bonnes compétences en matière de sprint. « Les disciplines athlétiques sont déjà enseignées dans de nombreuses sociétés de gymnastique, ce qui aide à satisfaire aux exigences de base », ajoute Rico Peter.
Un puzzle de nombreuses pièces caractérise un bobeur. Alors que Rico Peter atteste d’une certaine volonté de persévérance des gymnastes – « les gymnastes savent serrer les dents » - Beat Hefti voit un autre aspect, au-delà du canal de glace : « Le bob implique aussi un savoir-faire manuel. Il y a beaucoup de gymnastes qui travaillent dans ce domaine ».

Grâce à la piste de poussée, le champion olympique Beat Hefti a déjà converti de nombreux gymnastes au bob.

Une publicité pour le village et la société
C'est précisément parce que Beat Hefti et Rico Peter ont débuté leur carrière dans une société de gymnastique et y sont encore affiliés aujourd'hui qu'ils sont heureux que de nombreux gymnastes continuent d'être inspirés par ce sport. Cependant, ils ne se considèrent pas comme des concurrents. Beat Hefti affirme qu'il ne reçoit pratiquement jamais de commentaires négatifs sur le fait qu'il prive une société de ses membres : « Il y a bien sûr des commentaires de toutes sortes. Mais je sais par expérience ce qu'un gymnaste peut accomplir en bob ». En retour, la société de gymnastique peut également bénéficier des bobeurs : « Surtout lors de la saison des fêtes de gymnastique, la société compte dans ses rangs un athlète bien entraîné », explique Rico Peter.
Beat Hefti y voit également d'autres avantages : « Si un gymnaste réussit en bob, il fait la promotion de son village, de sa société de gymnastique et suscite l'intérêt pour la gymnastique en général ». Son ancien pousseur Alex Baumann, avec qui il est devenu champion olympique à Sotchi en 2014 en est un bon exemple. « Alex vient aussi d'une société de gymnastique et a trouvé sa voie dans le bob grâce au Trophée », explique Beat Hefti.

L'espoir pour 2026
Le bob en Suisse qui est pratiquement tombé en désuétude il y a dix ans revit grâce au recrutement par le biais de la piste de poussée mobile qui est en partie l'un des secrets du succès de la nouvelle vague. Michael Vogt (FSG Wangen SZ), Simon Friedli (Biberist aktiv !) ou Melanie Hasler (TV Thalwil) sont les figures de proue et les espoirs nationaux actuels en vue des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin. « Les chances de médaille sont intactes », déclare le chef de branche Rico Peter. Il voit encore plus de potentiel de succès pour la Suisse lors des prochains Jeux en 2026.
Michael Vogt et Cie soulignent l'importance des gymnastes en bob. « Sans eux, notre sport ne serait pas concevable, compte tenu du nombre d'athlètes dont il dispose actuellement », déclare Beat Hefti. Ainsi, lors des prochaines fêtes de gymnastique, l'Appenzellois recourra une fois de plus à son « Bob Throphy » pour recruter des membres de sociétés qui veulent suivre le même chemin que lui.

Texte : Thomas Ditzler/el
Photos: Swiss Sliding et FFG 2019/Jürg Wolf


athlètes avec la référence FSG actuelle
équipe A: Michael Vogt (Bobteam Vogt; STV Wangen/Sz), Alain Knuser (Team Vogt; STV Wangen/Sz), Sandro Michel (Team Vogt; SV Gipf-Oberfrick); Simon Friedli (Bobteam Friedli; Biberist aktiv!), Adrian Fässler (Team Friedli; TV Horgen), Andreas Haas (Team Friedli; STV Willisau), Gregory Jones (Team Friedli; TV Thalwil), Marco Leimgruber (Team Friedli; STV Herznach), Roger Leimgruber (Team Friedli; STV Herznach), Dominik Schläpfer (Team Friedli; TV Bauma); Irina Strebel (Bobteam Fontanive; TV Thalwil), Diana Zolliker (Team Fontanive; DR Weisslingen).
équipe B: Marco Dörig (Bobteam Kuonen; TV Höri), Kai Tedeschi (Team Kuonen; STV Gampel); Florian Achermann (Bobteam Rohner Bulls; TV Brunnen), Maruan Giumma (Team Rohner Bulls; Satus Oberentfelden), Raphael Hofer (Team Rohner Bulls; Satus Gränichen); Melanie Hasler (Bobteam Hasler; TV Thalwil), Jasmin Näf (Team Hasler; TV Lütisburg), Janine Hottinger (Team Hasler; TV Hombrechtikon), Eveline Rebsamen (Team Hasler; STV Ballwil), Rahel Rebsamen (Team Hasler; STV Ballwil).
équipe C: Quentin Juillard (Bobteam Moulinier; FSG Alle), Julien Matthys (Team Moulinier; FSG Vevey Jeunes Patriotes), Joachim Vogel (Team Moulinier; FSG Alle); Marco Lorenzoni (Team Lorenzoni; TV Wenslingen), Dominik Hufschmid (Team Lorenzoni; TV Oltingen), Omar Vögele (Team Lorenzoni; LC Turicum); Phil Fehse (Bobteam Follador; TV Wilen-Neunforn).

Vous pouvez également trouver cet article danGYMlive 1/2021.


Main Partner

Co-Partner

Partner