Travailler tous ensemble vers le mĂȘme objectif

  • 21 dĂ©cembre 2022

  • Lara Rigamonti / Alexandra Herzog

  • Adobe Stock/zvg

En Suisse, le sport-handicap est organisé en différentes fédérations. Comment sont-elles liées entre-elles et quelles sont leurs différences ? La rédaction du GYMlive s'est penchée sur la question afin de vous en donner une vue d'ensemble.

– PublicitĂ© –

PluSport Suisse, Procap Sport et l'Association suisse des paraplégiques (ASP/Sport suisse en fauteuil roulant), sont les trois plus grandes fédérations du sport-handicap suisse et ont pour objectif commun de proposer un sport attrayant et adapté aux personnes avec un handicap. Ces trois fédérations entretiennent des échanges intensifs entre elles ainsi qu'avec les sociétés et les associations de sport ordinaires, les écoles et les institutions de formation. La promotion de l'intégration et de l'inclusion dans et par le sport est un pilier important de cette démarche. La fondation Special Olympics Switzerland organise principalement des compétitions pour les personnes souffrant d'un handicap mental dans différentes disciplines sportives. Les clubs de PluSport, Procap et d'autres organisations pour sportives et sportifs avec un handicap mental participent à leurs compétitions tels que les jeux régionaux ou nationaux. Il existe là-aussi une fédération internationale (SOI) et des International Games.

Les tùches et les domaines d'action de ces organisations sont en partie différents. PluSport est une fédération purement sportive, Procap et l'ASP proposent d'autres services tels que des conseils juridiques ou en matiÚre de construction. PluSport et Procap sont ouvertes à tous les types de handicaps, l'ASP propose principalement des offres pour les sportifs en fauteuil roulant.

Du sport de masse au sport d'Ă©lite

PluSport et l'ASP sont les organismes responsables de Swiss Paralympic. Le Swiss Paralympic Committee sélectionne des athlÚtes de haut niveau souffrant d'un handicap physique ou sensoriel pour des compétitions internationales et finance leur participation. L'un des objectifs est de faire participer des athlÚtes d'élite aux Jeux paralympiques. Ces derniers sont le pendant des Jeux olympiques.

Les deux fĂ©dĂ©rations s'occupent Ă©galement de la promotion des personnes avec un handicap, du sport de masse au sport d'Ă©lite. Et comme le dit la devise de PluSport, « Nous consacrons tous nos efforts Ă  lier Ă©troitement le sport de masse, le sport d’élite et la promotion de la relĂšve, pour que l’intĂ©gration et l’inclusion par le sport deviennent une rĂ©alitĂ© dans toute la Suisse Â». Procap Sport est exclusivement actif dans le sport de masse.

PluSport, Procap, l'ASP, SDS et Special Olympics collaborent en matiĂšre de formation. Avec Jeunesse+Sport, ils ont Ă©laborĂ© un module interdisciplinaire commun « Sport Handicap Â». En outre, toutes les organisations proposent des cours de formation et de perfectionnement pour les futurs moniteurs qui souhaitent s'engager dans le sport-handicap. Les personnes qui souhaitent changer de voie ont la possibilitĂ© de suivre une formation raccourcie.

L'un des objectifs est de faire participer des athlĂštes d'Ă©lite aux Jeux paralympiques.
Swiss Paralympic

Créer des sociétés sportives accessibles et inclusives

Depuis quelque temps, des efforts sont faits pour intégrer les personnes handicapées dans les associations sportives et les sociétés de gymnastique existantes. PluSport dispose de 60 ans d'expérience dans le domaine du sport pour et avec les personnes handicapées et propose son soutien aux sociétés intéressées afin que les sportifs handicapés puissent participer aux activités proposées par les associations sportives existantes. Le programme Unified de Special Olympics vise également à ce qu'il y ait des entraßnements pour les personnes handicapées dans les associations sportives existantes.

Les formations et les formations continues des fédérations de sport-handicap sont également ouvertes aux moniteurs des fédérations sportives ordinaires. PluSport organise également des modules pour les futurs professionnels du sport dans les universités et les hautes écoles spécialisées et donne des inputs auprÚs de différentes organisations afin de les sensibiliser.

Aperçu des différentes organisations

PluSport

Promotion des personnes handicapĂ©es, du sport de masse au sport d’élite. Pour tous les groupes cibles, toutes les classes d'Ăąge, toutes les formes de handicap, dans diffĂ©rentes disciplines sportives et toujours dans un but d'intĂ©gration et d'inclusion.

Organisation faĂźtiĂšre du sport-handicap (environ 12’000 membres) et centre spĂ©cialisĂ© dans l'inclusion dans et par le sport. Elle compte 80 clubs membres dans toute la Suisse, qui proposent des activitĂ©s rĂ©guliĂšres.

L’organisation faĂźtiĂšre organise chaque annĂ©e 110 camps sportifs ainsi que diverses manifestations (par ex. la journĂ©e nationale PluSport) et participe Ă  de nombreux projets. De plus, PluSport conseille et soutient ses partenaires dans la mise en Ɠuvre de l'inclusion dans le sport.

Procap

Promotion et dĂ©fense des intĂ©rĂȘts des personnes handicapĂ©es sur le plan social, Ă©conomique, professionnel, juridique et sociĂ©tal.

Procap est une organisation d'entraide. Procap s'engage en particulier dans le domaine du sport de masse, de loisirs et d'aventure, et
organise des projets et des offres spéciales dans le domaine de la promotion de la santé pour les personnes avec handicap.

Les 30 groupes sportifs de Procap proposent des cours de sport et d’activitĂ© physique dans toute la Suisse. Plus de 1'500 membres actifs prennent part Ă  ces rencontres rĂ©guliĂšres.

Swiss Paralympic

Promotion ciblée du sport-handicap de haut niveau en suisse, afin que les athlÚtes des différentes disciplines sportives se distinguent réguliÚrement par des performances de haut niveau, tant sur la scÚne nationale qu'internationale.

La fondation Swiss Paralympic sĂ©lectionne les sportifs et sportives d’élite handicapĂ©s suisses (principalement atteints de handicaps physiques et sensoriels) pour les Jeux Paralympiques, les Coupes du monde et les Coupes d'Europe. Elle prend Ă©galement en charge le financement et l'organisation de ces participations. En tant que comitĂ© national, l'organisation est membre et interlocuteur du ComitĂ© International Paralympique (IPC) Ă  Bonn, qui est le pendant du ComitĂ© International Olympique (CIO).

Special Olympics

Promotion du sport des adolescents, des jeunes et des adultes en situation de handicap mental dans toutes les régions de Suisse.

Special Olympics Intenational est le plus grand mouvement sportif mondial pour les personnes en situation de handicap mental. Special Olympic Switzerland est une fondation nationale indépendante qui organise de nombreuses compétitions dans différentes disciplines sportives.

Special Olympics s’engage pour que les offres sportives deviennent inclusives, afin de faciliter l’accĂšs au sport et aux activitĂ©s physiques pour les enfants, jeunes et adultes en situation de handicap.

Association suisse des paraplégiques (ASP)

Promotion et reprĂ©sentation des intĂ©rĂȘts des paraplĂ©giques et tĂ©traplĂ©giques ainsi que d’autres membres.

Organisation faĂźtiĂšre des personnes paralysĂ©es mĂ©dullaires comptant plus de 10’000 membres. Le Sport suisse en fauteuil roulant compte 27 clubs en fauteuil roulant qui contribuent Ă  l'entraide dans toutes les rĂ©gions de Suisse.

Encourager l’acceptation

« Pour permettre l'intĂ©gration et l'inclusion, il faut changer de culture et sensibiliser les gens Â», affirme Giada Besomi (voir aussi l'interview en page 15), responsable de la formation de PluSport au Tessin et fondatrice de l'association « New Ability Â» (organisation pour l'inclusion des personnes handicapĂ©es Ă  tous les niveaux au Tessin). Selon elle, s une formation adĂ©quate est toutefois nĂ©cessaire pour y parvenir. « Et quand nous parlons avec des personnes qui sont diffĂ©rentes, ne parlons pas constamment de leur particularitĂ©, mais plutĂŽt des choses du quotidien Â», poursuit Giada Besomi. Un changement de culture prend beaucoup de temps et n'est pas facile. Il faut encourager l'acceptation, et ce pas Ă  pas et par le biais des choses les plus simples : le sport, la culture et les loisirs.

Le but de toutes les organisations de sport-handicap est d'atteindre au mieux l'objectif d'inclusion. Pour cela, il est nĂ©cessaire de bien travailler ensemble. Toutes les organisations sont d’ailleurs d'accord sur ce point.

De la passion, du courage et du temps

Giada Besomi, Responsable de la formation PluSport Tessin et fondatrice de l'association « New Ability »

En Suisse, quelle est la principale difficulté en matiÚre d'intégration des personnes handicapées dans le monde du sport ?

Giada Besomi: Nous avons besoin d’un changement de mentalitĂ© et de culture. Aujourd'hui encore, la diversitĂ© n'est pas considĂ©rĂ©e par tous comme une valeur ajoutĂ©e. Par ailleurs, les groupes crĂ©Ă©s pour les personnes handicapĂ©es n'Ă©taient pas inclusifs Ă  bien des Ă©gards. Changer ce modĂšle et aller vers l'inclusion demande beaucoup de courage, de grands changements et l'espoir qu'un jour, il n'y aura peut-ĂȘtre plus besoin d'organisations spĂ©cifiques, car le sport sera simplement lĂ  pour tous.
 

Est-il possible d'intégrer des personnes handicapées dans une société de gymnastique existante ? Comment s'y prendre ?

Oui, il existe dĂ©jĂ  des groupes de ce type. Dans un premier temps, une formation spĂ©cifique sur le sport et le handicap est nĂ©cessaire, aprĂšs quoi tout est plus simple. Il existe Ă©galement des professionnels qui peuvent prodiguer des conseils pratiques dans certaines situations particuliĂšres. L'intĂ©gration, l'inclusion ou l'accessibilitĂ© ne s'obtiennent pas d'un coup de baguette magique. Le chemin pour y parvenir est semĂ© d'embĂ»ches. Toutefois, l'objectif peut ĂȘtre atteint en progressant pas Ă  pas, avec beaucoup de passion, de courage et de temps.

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer