Formé en ligne pour pouvoir « encourager »

  • 13 juillet 2021

  • Alexandra Herzog / Trad. Christiane Vauhtier

Organiser des cours de maniĂšre virtuelle, est une chose. Former en plus les participants, pour qu’ils soient capables de transmettre la matiĂšre en ligne de maniĂšre ciblĂ©e, en est une autre. C’est pourquoi la FĂ©dĂ©ration suisse de gymnastique (FSG) a Ă©galement mis l’accent dans sa formation continue d’expert J+S sur la formation de l’enseignement en ligne. Le thĂšme « encourager » convenait trĂšs bien pour la mise en Ɠuvre.

Comment poursuivre la formation des experts en « sports gymniques », sans ĂȘtre dans une salle de gymnastique et sans faire de pratique ? Comme dans beaucoup de domaines il a fallu faire preuve de crĂ©ativitĂ©. Et il fallait faire vite. « Le 5 novembre 2020, il est apparu clairement que le module de formation continue « Jeunesse+Sport » du 12/13 dĂ©cembre serai soit annulĂ© soit organisĂ© de maniĂšre complĂštement virtuelle », explique Patrick Wyss, chef du secteur sport des enfants et des jeunes Ă  la FSG. Annuler, il n’en Ă©tait pas question. Ensemble avec Isabelle Scheurer, monitrice de branche sportive J+S Sports gymniques, nous avons Ă©laborĂ© en un mois et demi un concept pour transmettre par voie virtuelle tout en restant aussi ciblĂ© que possible.

Nous ne voulons pas seulement organiser des cours en ligne, mais nous voulons en mĂȘme temps apprendre aux experts comment donner de bons cours virtuels.
Patrick Wyss Chef du secteur sport des enfants et des jeunes Ă  la FSG

La formation continue Expert a Ă©tĂ© conçue de maniĂšre que les modules J+S ultĂ©rieurs de formation continue puissent se dĂ©rouler virtuellement. « Nous ne voulons pas seulement organiser des cours en ligne, mais nous voulons en mĂȘme temps apprendre aux experts comment donner de bons cours virtuels », dĂ©clare Wyss.

Cela doit marcher physiquement et virtuellement

Les documents et le programme dĂ©jĂ  existants pour le cours physique ont servi de base de planification. Wyss et Scheurer ont bien rĂ©flĂ©chi pour savoir quelles leçons faisaient sens si elles Ă©taient organisĂ©es virtuellement. Seules celles-ci ont figurĂ© au programme. « La plus grande difficultĂ© de tout le processus Ă©tait que nous voulions permettre aux leçons enseignĂ©es dans la formation continue d'expert virtuelle d'ĂȘtre ensuite mises en Ɠuvre, Ă  la fois virtuellement et physiquement, sous une forme modifiĂ©e dans les cours de formation continue pour moniteurs », explique Wyss.
En mĂȘme temps il leur tenait Ă  cƓur de prĂ©parer des leçons en ligne d'une maniĂšre mĂ©thodologiquement et didactiquement diversifiĂ©e afin de rendre le cours variĂ© et passionnant. À cette fin, divers tableaux interactifs («padlets»), des documents d'accompagnement, des jeux de cartes et des vidĂ©os ont Ă©tĂ© utilisĂ©s.

Ne pas seulement encourager le mouvement

Le thĂšme central donnĂ© pour le module de formation continue Ă©tait l'activitĂ© J+S «Encourager». De quoi s’agit-il ? Pour les moniteurs/trices J+S, encourager les enfants et les jeunes qui leur sont confiĂ©s est extrĂȘmement important en plus de la transmission du sport. Dans les sociĂ©tĂ©s de sport les enfants et les jeunes ne dĂ©veloppent pas seulement des capacitĂ©s spĂ©cifiques au mouvement. Ils apprennent aussi des compĂ©tences pour la vie, comme par exemple l’esprit d’équipe, assumer des responsabilitĂ©s ou un comportement respectueux :

Favoriser les compétences psychosociales

« Les moniteurs/trices doivent prendre conscience que l’avenir de chaque sociĂ©tĂ© de gymnastique dĂ©pend dans une large mesure de la capacitĂ© des enfants et des jeunes Ă  devenir des adultes sĂ»rs d'eux et capables de travailler en Ă©quipe », explique Wyss.

En gymnastique, le cours de formation continue pour moniteurs/trices J+S s’est concentrĂ© sur les points « Renforcer l’estime de soi », « Promouvoir l’esprit d’équipe » et « DĂ©lĂ©guer des responsabilitĂ©s et des tĂąches ». Lors des Breakout-Sessions les participants au cours ont Ă©changĂ© sur ces sujets au moyen de diverses questions.

Un modùle qui a de l’avenir

Le scepticisme initial a finalement fait place à une attitude positive à l'égard des cours en ligne. « Ce fut un réel plaisir, de voir le soutien des experts pour la voie que nous avions choisies », se réjouit Patrick Wyss.
La premiĂšre pierre a ainsi Ă©tĂ© posĂ©e pour organiser certains cours sous forme virtuelle Ă  l’avenir. Et cela Ă  tous les niveaux.