Laisser son empreinte

  • 4 octobre 2023

  • Thomas Ditzler

  • Janis Fasser

Au sein de l'équipe suisse, Lena Bickel et Luca Giubellini ont particulièrement bien réussi leurs Championnats du monde de gymnastique artistique. Il s'agissait pour tous deux d'une première sélection dans le cadre des Championnats du monde et leurs performances ont largement contribué à l’obtention des deux tickets olympiques pour la Suisse. Retour pour ces deux gymnastes sur leurs premiers Championnats du monde.

‚Äď Publicit√© ‚Äď

Lors des Championnats d'Europe de gymnastique artistique qui se sont d√©roul√©s ce printemps √† Antalya (TUR), Lena Bickel et Luca Giubellini ont fait leur d√©but sur la sc√®ne internationale. Six mois plus tard, la Tessinoise de 18 ans et l'Argovien de 20 ans ont marqu√© ces premiers Championnats du monde de leur empreinte, et cela de la plus belle des mani√®res. En se classant 39e des qualifications, Bickel a assur√© une place aux Jeux olympiques pour la Suisse en tant que gymnaste individuelle. Elle permet ainsi √† la Suisse de poursuivre son histoire, apr√®s vingt ans de participation des gymnastes √† l'artistique suisses aux Jeux olympiques. Giubellini et ses co√©quipiers ont non seulement obtenu une place pour l'√©quipe masculine aux Jeux olympiques de Paris, mais ils ont √©galement r√©alis√© un r√©sultat ¬ę historique ¬Ľ pour la Suisse aux Championnats du monde en terminant cinqui√®mes de la finale par √©quipe. Ces deux novices portent donc un regard positif sur leurs premiers Championnats du monde. ¬ę C'√©tait g√©nial ¬Ľ, dit Bickel en riant et Giubellini ajoute : ¬ę L'ambiance et l'atmosph√®re √† Anvers √©taient incroyables ¬Ľ.

L'ambiance et l'atmosphère à Anvers étaient incroyables.
Luca Giubellini

Malgr√© de nombreux points positifs, Giubellini estime que ses performances personnelles peuvent √™tre am√©lior√©es : ¬ę Sur le plan gymnique, je n'ai pas tout √† fait r√©ussi comme je l'aurais souhait√© ¬Ľ. Il fait allusion √† son exercice au cheval d‚Äôar√ßons lors des qualifications, ainsi qu'√† sa chute au sol lors de la finale par √©quipe. ¬ę Mais √† la fin, c'est le r√©sultat qui compte et il a √©t√© bon du point de vue de l'√©quipe. C'est donc une bonne chose ¬Ľ, ajoute Giubellini. Lena Bickel peut √©galement se r√©jouir √† juste titre. Apr√®s une pr√©paration au cours de laquelle elle a d√Ľ faire face √† des blessures mineures √† plusieurs reprises, elle garde de tr√®s bons souvenirs de ses premiers jours aux Championnats du monde : ¬ę La comp√©tition et l'entra√ģnement se sont vraiment bien pass√©s pour moi ¬Ľ. En revanche, quelques heures apr√®s la finale par √©quipes, les sentiments de Luca Giubellini sont plus mitig√©s : ¬ę Pour l'instant, c'est un peu confus dans ma t√™te ¬Ľ.

¬ę Aucun d'entre nous ne s'y attendait ¬Ľ

Mais l'Argovien en retire, √† juste titre, beaucoup de positif. ¬ę Personne ne s'attendait √† ce que nous atteignions la finale par √©quipe et que nous puissions y fournir une telle performance ¬Ľ, se r√©jouit-il. Ces r√©sultats sont donc d'autant plus satisfaisants. ¬ę Une cinqui√®me place en finale par √©quipe aux Championnats du monde, ce n‚Äôest pas rien ¬Ľ, dit-il en souriant. La qualification de Lena Bickel pour les Jeux olympiques en tant que gymnaste individuelle est √©galement remarquable. Apr√®s Melanie Marti (2004), Ariella Kaeslin (2008) et Giulia Steingruber (2012, 2016 et 2021), la Tessinoise sera la quatri√®me gymnaste √† l'artistique suisse en deux d√©cennies √† pouvoir repr√©senter la Suisse aux Jeux olympiques, si elle est s√©lectionn√©e par Swiss Olympic. 

Lena Bickel laisse éclater ses émotions après la compétition.
Luca Giubellini (2e à partir de la droite) fait l'éloge du formidable esprit d'équipe qui règne au sein de l'équipe suisse.
Des larmes de soulagement, mais aussi de joie, lorsque la qualification olympique de Lena Bickel a été confirmée.
¬ę L'atmosph√®re dans la salle √©tait incroyable ¬Ľ, d√©clare Luca Giubellini.
Lena Bickel et son entra√ģneur Frank Kistler se tapent dans la main apr√®s un exercice de saut r√©ussi.
¬ę Je ne r√©aliserai qu'en rentrant chez moi ce que nous avons accompli avec l'√©quipe ¬Ľ, d√©clare Giubellini.

¬ę Je ne r√©alise pas encore ma qualification. Je sais que j'ai fait quelque chose de formidable, mais c'est encore surr√©aliste pour moi ¬Ľ, explique Bickel. M√™me son de cloche du c√īt√© de Giubellini : ¬ę J'ai du mal √† mesurer cette performance. Ce que nous avons accompli en tant qu'√©quipe est incroyable. Il est difficile de l'exprimer avec des mots ¬Ľ. Il ne le r√©alisera sans doute que lorsqu'il sera rentr√© chez lui.

Penser aux JO a rendu Bickel nerveuse

Lors de la comp√©tition, Bickel et Giubellini ont non seulement lutt√© pour chaque dixi√®me de point, mais ils ont √©galement d√Ľ g√©rer leur stress. ¬ę L'id√©e des Jeux olympiques a toujours √©t√© pr√©sente dans mon esprit et m'a rendu plus nerveuse que ma premi√®re participation √† des CM ¬Ľ, avoue Bickel. Elle ne s'est toutefois pas mis la pression : ¬ę Mais je savais avant la comp√©tition que mes chances √©taient intactes ¬Ľ. Elle s'est donc toujours efforc√©e de se concentrer sur son concours et a essay√© de faire abstraction des pens√©es olympiques. Le reste √©tait, selon elle, du stress de base qu'elle ressent toujours pendant une comp√©tition. ¬ę Je ne suis pas tr√®s dou√©e pour g√©rer cela ¬Ľ, dit-elle en riant. La musique l'aide √† se changer les id√©es.

Luca Giubellini √©tait lui aussi plus tendu que d'habitude. Mais cela s'explique par le fait que lors d'une comp√©tition par √©quipe, la performance n'a pas seulement une influence sur son propre r√©sultat, mais peut aussi affecter toute l'√©quipe. ¬ę Je me suis donc fait plus de soucis que d'habitude ¬Ľ, dit-il, ajoutant : ¬ę C'√©tait mon premier Championnat du monde, il est normal d'√™tre plus nerveux que d'habitude ¬Ľ. Il a essay√© de garder son calme. ¬ę Mais il semble que je n'y sois pas vraiment parvenu ¬Ľ, c'est en tout cas l'avis de ses co√©quipiers, ajoute Giubellini. L'exp√©rience qu'il avait d√©j√† acquise lors des Championnats d'Europe √† Antalya l'a cependant beaucoup aid√© lors de ces Championnats du monde : ¬ę Ainsi, √† Anvers, je n'ai pas √©t√© jet√© dans le bain, je savais √† quoi m'attendre ¬Ľ.

¬ę Je n‚Äôai pas pu retenir mes larmes ¬Ľ

Giubellini et Bickel retirent tous deux beaucoup de leurs premiers CM. ¬ę La gestion d'un √©v√©nement de cette ampleur m'aidera certainement √† l'avenir ¬Ľ explique Bickel. Giubellini √©voque en particulier le bon esprit d'√©quipe qui a r√©gn√© pendant ces Championnats du monde.

Je ne m'attendais pas à une qualification pour les Jeux olympiques.
Lena Bickel

Lorsqu'on leur demande quel a √©t√© le moment le plus marquant de ces Championnats du monde, ils font tous les deux r√©f√©rence au moment o√Ļ ils ont connu leur r√©sultat, c'est-√†-dire le moment o√Ļ ils ont √©t√© certains d'obtenir leur qualification pour les Jeux olympiques. ¬ę J'ai d√Ľ attendre deux subdivisions apr√®s mon concours avant d'√™tre fix√©e. J'√©tais tellement nerveuse que je ne m'y attendais plus apr√®s mon concours ¬Ľ, explique Bickel en revenant sur ces heures d'incertitude. Soudain, elle a re√ßu de nombreux messages de f√©licitations. ¬ę Lorsque David Huser m'a contact√©e pour me dire que j'avais r√©ussi √† me qualifier pour les Jeux olympiques, je n'ai pas pu retenir mes larmes ¬Ľ, raconte Bickel et Giubellini ajoute : ¬ę Le sentiment de soulagement apr√®s les √©preuves √©tait toujours tr√®s fort. C'√©tait le moment o√Ļ nous pouvions faire le point et nous rendre compte que nos performances √©taient bonnes ¬Ľ.

Gr√Ęce √† leurs performances, Bickel et Giubellini ont clairement montr√© qu'Anvers √©tait certes leurs premiers Championnats du monde, mais probablement pas les derniers de leur jeune carri√®re.

Partenaire platine

Partenaire or

Partenaire argent

Partenaire bronze

fermer