Tolérance zéro en cas d‘abus sexuels

17 août 2019

Déclaration de la Fédération suisse de gymnastique concernant l'arrestation de l’entraîneur en chef de la gymnastique artistique féminine du centre régional de performance de Suisse orientale.

La Fédération suisse de gymnastique (FSG) a été informée au début de cette semaine que le Centre régional de performance de Suisse orientale (Wil/SG) a licencié, avec effet immédiat, son entraîneur en chef de gymnastique artistique féminine. En effet, une plainte a été déposée contre celui-ci concernant un possible délit sexuel. L'entraîneur est actuellement en garde à vue. La présomption d'innocence s'applique. 

« Nous sommes choqués par ces informations et prenons la situation très au sérieux. Généralement la Fédération suisse de gymnastique mène une politique claire de tolérance zéro en cas d’abus sexuels. Toutes  formes d'abus et d'exploitation ne sont pas tolérées et n'ont pas leur place dans le monde de la gymnastique », déclare Ruedi Hediger, directeur de la FSG. « Dans le cas présent, nous attendons les résultats de l'enquête des autorités de Saint-Gall ». 

Tous les entraîneurs employés par la FSG et tous les centres régionaux de performance s'engagent au travers de leurs contrats de travail et de partenariat à respecter la Charte d’éthique de Swiss Olympic et le Code de déontologie de la FSG. Par ailleurs, en mai 2019, le Comité central de la FSG a décidé de créer une commission éthique. En tant qu'autorité de surveillance indépendante, celle-ci veille au respect des principes de la Charte d’éthique. Les gymnastes, ainsi que les membres et les différents organes, peuvent s'adresser à cette commission pour obtenir des conseils en cas d'incident. 

Main Partner

Co-Partner

Partner