Rapport d’enquête de Pachmann Rechtsanwälte

29 janvier 2021

La Fédération suisse de gymnastique a présenté aujourd’hui le rapport d’enquête indépendant sur les événements intervenus en gymnastique rythmique au sein de la Fédération suisse de gymnastique FSG. L’enquête a été conduite et présentée par le célèbre cabinet d’avocats zurichois Pachmann Rechtsanwälte. En outre, la Fédération suisse de gymnastique a annoncé avoir opéré une réorientation stratégique. La direction de la fédération sera désormais entre les mains du nouveau président central, Fabio Corti, et de la nouvelle directrice, Béatrice Wertli.

L’étude Pachmann Rechtsanwälte a présenté le rapport d’enquête indépendant sur les événements intervenus en gymnastique rythmique pour le compte de la Fédération suisse de gymnastique FSG. Le cabinet d’avocats zurichois a enquêté sur les allégations formulées par d’anciennes gymnastes et a étudié et analysé de manière globale les structures de la gymnastique rythmique au sein de la Fédération suisse de gymnastique.

Dans le cadre de ce rapport d’enquête, les experts ont développé plusieurs thèses et recommandations d’action détaillées et les ont soumises au comité central de la Fédération suisse de gymnastique. «La Fédération suisse de gymnastique doit avoir pour première des priorités de traiter décemment et correctement les gymnastes tout en protégeant les entraîneurs et fonctionnaires contre les préjugés», explique Thilo Pachmann de Pachmann Rechtsanwälte. 

Le bien des athlètes prime
La Fédération suisse de gymnastique doit faire primer le bien des athlètes, explique Pachmann. Outre l’aspect social et sportif, l’étude Pachmann Rechtsanwälte propose notamment dans son rapport d’enquête la mise en place d’une commission médicale et d’une centrale d’annonce nationale. «De plus, nous encourageons la fédération à se renouveler en mettant en place de nouvelles personnes; cela inclut également la révision des structures actuelles de gouvernance», poursuit Thilo Pachmann. Qui plus est, le rapport d’enquête recommande d’améliorer le programme de formation et de formation continue des entraîneurs ainsi que les infrastructures. «Enfin, il convient surtout de redimensionner drastiquement les objectifs en gymnastique rythmique; dans la situation donnée et au vu des infrastructures actuelles, une qualification pour les Jeux Olympiques est irréaliste», indique Thilo Pachmann.

La Fédération suisse de gymnastique salue le traitement des allégations formulées en gymnastique rythmique et a pleinement coopéré avec les rédacteurs du rapport d’enquête. La Fédération suisse de gymnastique a d’elle-même entrepris une réorientation tant au sein de la gymnastique rythmique que de la fédération. «Nous ne pouvons pas refaire le passé mais nous pouvons façonner l’avenir», explique la directrice de la FSG, Béatrice Wertli. Ainsi, la Fédération suisse de gymnastique a d’ores et déjà pris des mesures pour renforcer sa gouvernance et s’est engagée dans un renouveau avec Fabio Corti à la présidence du comité central de la FSG et Béatrice Wertli à la direction de la FSG. En outre, le comité central compte deux nouveaux membres, Martin Hebeisen et Philipp Moor. L’étape suivante consiste pour la Fédération suisse de gymnastique à trouver rapidement un chef du sport d’élite à la personnalité appropriée à la suite de quoi elle pourra s’attaquer à la révision du concept de sport d’élite de la GR.

De par toutes les mesures qu’elle a initiées, la Fédération suisse de gymnastique pose les jalons pour l'avenir et se réjouit d'une coopération collégiale et professionnelle.

Conférence de presse

Main Partner

Co-Partner

Partner