Ilaria Käslin, Marco Rizzo, Thea Brogli et Fabienne Studer se retirent du sport d’élite

14 mai 2020

Les trois gymnastes à l’artistique féminines Ilaria Käslin, Thea Brogli et Fabienne Studer ainsi que le gymnaste Marco Rizzo ont décidé de mettre un terme à leur carrière de sportifs d’élite.

Ilaria Käslin (22 ans, Sagno/SFG Chiasso) était membre du cadre national suisse depuis 2013. Pendant cette période, elle a représenté la Suisse lors de six championnats du monde et sept championnats d'Europe ainsi que de nombreuses autres compétitions et tournois internationaux. Durant sa carrière sportive, la spécialiste de la poutre n'a raté de peu que trois médailles aux championnats d'Europe. Lors des championnats d'Europe 2019 à Szczecin et des championnats d'Europe 2016 à Berne, Käslin s'est classée quatrième dans cette discipline. A Berne, elle a également terminé au quatrième rang avec ses coéquipières. La Tessinoise a également pu participer sept fois à la Swiss Cup Zürich. Lors des championnats suisses, elle est montée plusieurs fois sur le podium et lors de la Fête fédérale 2019 elle figurait parmi les vainqueurs couronnés. « L’événement qui m’a le plus marqué a été les Championnats d’Europe de Berne en 2016. J’en garde un souvenir inoubliable : le fantastique public local, les émotions fortes, car nous participions en équipe et, cerise sur le gâteau, ma première finale à la poutre », a déclaré Käslin.

« Ces derniers mois, j'ai remarqué que ma passion et ma motivation pour la gymnastique ne sont plus aussi fortes que ces dernières années », explique la jeune femme de 22 ans. Elle était tout de même motivée à se préparer en vue des championnats d'Europe de Paris et comme réserve pour les Jeux olympiques. La crise du coronavirus a toutefois mis un frein à ses plans. « Pendant cette pause obligatoire de presque deux mois, j'ai pris la décision de ne plus prolonger ma carrière. Je n'ai ni la force ni la volonté de le faire », explique Ilaria Käslin pour justifier son retrait. « J'ai vécu de nombreuses expériences merveilleuses. Dans l'ensemble, je peux dire que je termine ce chapitre de ma vie avec de nombreux souvenirs fantastiques et inoubliables », souligne la Tessinoise.

« Je voudrais d'abord remercier ma famille. Sans eux, ma carrière sportive aurait été beaucoup plus courte et plus fade. Grâce à leur soutien, j'ai pu vivre ma passion et poursuivre mes rêves. Je tiens également à remercier tous les entraîneurs, enseignants et médecins. L'amitié, l'unité et le soutien de l'équipe ont été un pilier essentiel dans ma carrière comme dans ma vie. Une grande reconnaissance et un énorme merci vont à mes sponsors Cornercard, Prema, AiutoSport Ticino et AIL ainsi qu'aux familles d'accueil qui m'ont reçu et aidé à soulager le mal du pays », a déclaré la jeune femme de 22 ans.

Il y a un an et demi, Käslin a commencé une formation à distance en psychologie. Son objectif est d'obtenir un bachelor d’ici à trois ans. En même temps, la Tessinoise veut se rapprocher peu à peu du monde de la danse, de l'art et du design. « Pour l'instant, je préfère me concentrer sur autre chose et acquérir des connaissances dans différents domaines, mais on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve », conclut Käslin.

Marco Rizzo (27 ans, Embrach/Kutu Freienstein-Rorbas) était membre du cadre national suisse depuis 2013. Il a représenté la Suisse aux Championnats d'Europe 2015 à Montpellier (FRA) et aux Jeux européens 2015 à Bakou (AZE). Rizzo fut également sélectionné comme gymnaste remplaçant de l'équipe olympique suisse en 2016. Il a donc effectué toute la préparation et était également sur place pendant les Jeux olympiques de Rio de Janeiro. En tant que junior, il a fait partie de l'équipe qui a remporté la médaille d'argent aux championnats d'Europe 2010. Les championnats suisses 2015 à Winterthur, où il a remporté l'argent au concours général, représentent à ses yeux la plus belle compétition au cours de ses 20 ans de carrière gymnique. « Après l'annulation des Jeux olympiques, j'ai longtemps lutté avec cette décision. La principale raison de mon retrait est que j'avais déjà décidé l'année dernière de mettre fin à ma carrière de gymnaste en août », a déclaré le jeune homme de 27 ans. De plus, il ne pense pas avoir beaucoup de chances de faire partie de l'équipe olympique de 2021. « Je me considère chanceux d'avoir pu vivre tout ce que j’ai accompli. Pendant ma carrière de gymnaste, j'ai pu apprendre beaucoup de choses qui me seront utiles dans ma vie future », déclare Rizzo. « Je tiens avant tout à remercier ma famille, l'équipe de gymnastique artistique Freienstein-Rorbas et mon club de supporteurs. Un grand merci également à mes anciens entraîneurs Aleksandr Krascheninnikow et Christian Grossniklaus, à la ZTV ainsi qu’à mes amis qui m’ont épaulé lors de nombreuses compétitions tout comme mon ex-copine qui était toujours à mes côtés », conclut le jeune homme de 27 ans. Enfin, il remercie ses sponsors Raiffeisenbank Oberembrach-Bassersdorf et Mazda Garage Bülach ainsi que toutes les autres personnes qui l'ont soutenu de quelque manière que ce soit durant sa carrière de gymnaste.

Ce qui est certain c’est que Marco Rizzo restera fidèle à la gymnastique, comme il le dit: « Je peux tout à fait m’imaginer de travailler comme entraîneur. »

Thea Brogli (20 ans, Riazzino/SFG Chubiasco) a été membre du cadre national suisse de 2016 à 2019 et a rejoint le cadre national élargi en 2020. Elle a représenté la Suisse aux championnats d'Europe en 2016, 2017, 2018, au Festival olympique de la jeunesse européenne de 2015 et à diverses coupes du monde. Lors des championnats suisses 2016 à Saint-Gall, la Tessinoise s’est hissée quatre fois sur le podium. Brogli parle des championnats d'Europe de Berne 2016 et de l'épreuve test des Jeux olympiques de Rio 2016 comme étant les temps forts de sa carrière.

Sans aucune chance de participer aux Jeux olympiques, la jeune femme de 20 ans n'a plus la motivation nécessaire pour continuer à pratiquer la gymnastique artistique. Après une interruption d’entraînement de six mois due à une opération de l'épaule l'année dernière, Thea Brogli a voulu se donner une dernière chance. Cependant, elle n’était pas encore suffisamment en forme pour rejoindre l'équipe des championnats du monde de Stuttgart. « J’ai suivi les compétitions fiévreusement à la télévision. Mon grand rêve s’est brisé quand l'équipe a manqué les qualifications olympiques », explique Brogli. Elle a alors commencé à se réorienter. « Je continuerai à suivre l’actualité de la gymnastique artistique, mais j'ai d'autres projets personnels », poursuit-elle. Dans un an, la Tessinoise veut passer sa maturité et étudier ensuite la psychologie.

« Je tiens à remercier chaleureusement mes entraîneurs, mon équipe, les masseurs, les physiothérapeutes, mes collègues, ma famille et mes sponsors pour tout ce qu'ils ont fait pour moi ».

Fabienne Studer (18 ans, Thoune/Gym Berner Oberland) a fait partie du cadre national suisse de 2017 à fin 2019. En 2017, elle a représenté la Suisse aux Championnats du monde à Montréal (CAN) et aux Championnats d'Europe à Cluj (ROU). En 2017 également, elle a remporté l'or aux barres asymétriques et l'argent au concours général ainsi qu’à la poutre aux Championnats suisses de Morges. « En 2017, je n’ai presque que des souvenirs d'expériences positives. Mais il y a eu aussi beaucoup d'autres temps forts dans ma carrière de gymnaste, même si ça n'a pas toujours été facile », explique la jeune fille de 18 ans. « Je tiens à remercier tout particulièrement Otto Frank Seger et ma famille. Mais je remercie également mes coéquipières, ma société et toutes les autres personnes qui m'ont toujours soutenu et été derrière moi », déclare Studer. Depuis le début de l'année 2020, la jeune femme de l’Oberland bernois se concentre uniquement sur l’école. « Je me vois très bien entamer une carrière dans le domaine de la santé plus tard », conclut Studer. Elle entend bien rester fidèle au sport, mais elle ne sait pas encore si elle ce sera à la gymnastique.
Texte: Alexandra Herzog/mw
Photos: Archive FSG

Main Partner

Co-Partner

Partner