Fédération suisse de gymnastique - FSG

Initiative No Billag – Un sérieux danger pour la gymnastique suisse

23.01.18 13:15

Si l’initiative No Billag devait être acceptée, la gymnastique suisse disparaîtrait largement des écrans de télévision. Cette absence des écrans et les pertes en revenus de sponsoring qui en découleraient signifieraient la fin des manifestations de gymnastique comme la Swiss Cup Zürich et le Gymotion. La Fédération suisse de gymnastique (FSG) recommande donc de voter „non“ le 4 mars prochain.

Le peuple suisse devra se prononcer sur l’initiative No Billag le 4 mars. Un oui mettrait en péril plusieurs chaîne de radio et de télévision et la diversité de l’offre serait fortement réduite avec, à la clé, des conséquences négatives sur le paysage sportif suisse et la gymnastique suisse. L’initiative vise en particulier la Société suisse de radio-diffusion et télévision (SSR) qui perdrait près des trois quarts de ses revenus. La SSR couvre régulièrement plus de 100 disciplines sportives, elle réalise des reportages sur les athlètes et équipes suisses, retransmet des manifestations sportives nationales et met l’accent sur les Suisses lors des grands événements sportifs internationaux.

La SSR est en outre partenaire de nombreuses manifestations et fédérations sportives suisses, dont la Fédération suisse de gymnastique. Elle rend régulièrement compte depuis des décennies des grandes manifestations de gymnastique et fait en outre office de diffuseur hôte des manifestations majeures en Suisse tout en assurant également la production d’images télévisées de haut niveau. Les sponsors attachent une grande importance à la qualité de la production et à la portée des retransmissions et comptes rendus de la SSR. Sans le partenariat de la SSR, les revenus du sponsoring connaîtraient un recul massif, ce qui signifierait la fin des principales manifestations de gymnastique comme la Swiss Cup Zürich et le Gymotion. Au niveau de la fédération, l’augmentation des cotisations de membres serait à l’ordre du jour.
En outre, en tant que plus grande fédération sportive suisse, la FSG a besoin d’un partenaire télévision actif sur tout le territoire. Une collaboration avec des chaînes de télévision privées et régionales offrirait des possibilités intéressantes sans pouvoir toutefois remplacer la portée et le multilinguisme de la SSR.

«Au vu des conséquences extrêmement négatives qu’entraînerait l’acceptation de l’initiative, le comité central de la FSG rejette celle-ci et recommande de voter „non“ le 4 mars prochain“, explique Erwin Grossenbacher, président central de la FSG.

Plus d'informations

Text: Thomas Greutmann



Icon RanglistenIcon ShopIcon RSS FeedIcon FacebookIcon YouTube